• Une douce prison : La barque immobile

     

      Un bel aprés-midi de fin d'automne, j'ai dirigé mes pas vers ce hâvre de tranquillité..

     

     

    Image Hosted by ImageShack.us 

    La tiédeur de l’air réjouit l’hiver   

    Que la  lumière d’azur éblouit,   

    Les flots calmes, ont apaisé leur colère.   

    Me voici Barque immobile légère,   

    Maintenue sur l’avancée de la vie   

    Par une corde vieillie qui m’enserre.    

     

     

    Image Hosted by ImageShack.us

     

    Je goûte un instant ce lien si fragile  

    Dans la sérénité d’un port d’attache 

    Abri temporaire, prison très subtile !  

    Compagnes d’un jour, captives inutiles 

    Enivrées d’un reflet que rien ne gâche  

    Vous voilà insouciantes, heureuses, dociles !   

     

     

    Qu’adviendra-t-il demain sur l’océan ?

    Qu’importe semblent elles me dire en riant !

     

     

     

     

                                                                       Lasidonie

    « histoire d'abecedairepetit conte marin »

  • Commentaires

    17
    Samedi 16 Décembre 2006 à 15:37
    Un doux moment de plénitude, l'idéal pour se ressourcer :)


    http://forums.poesieland.net
    16
    Flo
    Samedi 16 Décembre 2006 à 14:05

    Bonjour !


    Ton blog est tres joli, et reposant......

    15
    Samedi 16 Décembre 2006 à 08:39
    je te souhaite un bon week-end ! aujourd'hui ce sont les dernières réponses à vos questions sur le barruec' blog ! bisous, christel
    14
    Samedi 16 Décembre 2006 à 07:47

    Sérénité.....


    Superbe

    13
    Samedi 16 Décembre 2006 à 03:11

    Superbe les photos on se croirait en été.


    la mer a raison de s\\\'en balancer de l\\\'avenir on devrait bien faire comme elle et non se soucier tant de demain...


    demain sera demain


    amicalement


    Béatrice

    12
    Vendredi 15 Décembre 2006 à 22:13
    C'est beau le reflet des barques colorées dans cette eau azur !bon week-end.
    11
    Vendredi 15 Décembre 2006 à 22:05
    J'ai retrouvé mon chemin sans prendre un bain lol

    Même virtuel, c’est génial de partager un verre.


    Bisous et bonne soirée.


    Marie

    10
    Vendredi 15 Décembre 2006 à 21:18
    Passe un bon weekend Sidonie
    Flo
    9
    Vendredi 15 Décembre 2006 à 21:18
    Bonsoir ma chère Lasidonie,

    Bien beau poème au sujet de ta douce prison et du calme apparent qui baigne ce port aux barques colorées. Mais quand le mistral va se lever , quand la mer va se déchaîner, qu'adviendra-t-il?

    Toi seule, le sait !

    Gros bisous.

    Pich
    8
    Vendredi 15 Décembre 2006 à 20:34

    De tres belles paroles illustreés par de belles photos rien ne peut etre plus reposant que la mer 


    merci pour tes conseils  bises bon we

    7
    Vendredi 15 Décembre 2006 à 19:33

    Coucou Sidonie,


    En effet, cet endroit a l'air bien reposant et tranquille. Joli texte pour de jolies photos.


    Je te fais de gros bisous et je te souhaite un excellent week-end,


    Nadine de Trans

    6
    Vendredi 15 Décembre 2006 à 19:26
    Comme ces photos sont reposantes!
    5
    Vendredi 15 Décembre 2006 à 13:38
    J'ai commencé à apprécier la mer (ou océan) en Nouvelle-Calédonie,quand avec les gars du pays, j'ai pu aller à la pêche au arpon (pas sur les gros culs) mais leurs bâteaux à eux,f ait de leurs mains. ce sont des as, pour attraper requins, raies ou autres poissons. J'en ai toujours la nostalgie !
    4
    Vendredi 15 Décembre 2006 à 12:06

    Havre de paix où il est bon de s'arrêter et de regarder danser les barques en rêvant aux courses lointaines.


    Très joli texte.

    3
    Vendredi 15 Décembre 2006 à 11:21

    Bonjour Sido,


    C'est beau ! j'aime bien, même l'hiver, aller à moto sur le littoral et me ressourcer un peu ! En ce moment, je ne peux pas trop, dommage. Dès que je pourrais, j'irais à Bandol (j'adore) ou Hyères.


    Bises et bonne journée.


    Joël.

    2
    Vendredi 15 Décembre 2006 à 11:02
    quelle sérénité semble t'il ! bisous, christel
    1
    Vendredi 15 Décembre 2006 à 10:44
    La mer comme la mère  nourricièremer de la sérénité ou l'oublie comme les vaguent s'échouent sur le sable
    sable du sablier qui voit le temps qui passe
    que faisons nous de cette terre-mère
    et de cette mer qui nous regarde...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :