• Une chevelure : variation amoureuse


    Il est un élément du visage qui en est la parure, l'ornement : la chevelure ! C'est  un thème poétique, cher à Baudelaire entre autres : féminité, sensualité.

    Symboles divers lui sont attachés, surtout pour une femme, et le mot entre dans de nombreuses locutions imagées populaires :" tiré par les cheveux, un cheveu sur la langue, comme un cheveu sur la soupe," et bien d'autres.

    Pour ma part  le "passer une main dans les cheveux",  geste image du fil des saisons, m'a inspiré ces quelques vers ...


     





    Chevelure aux effluves de printemps

    Mèches légères par doigts effleurées

    Dans ces instants de timides élans,

    D’audacieuses promesses effeuillées



    Chevelure au brûlant parfum d’été

    Mèches ébouriffées, mains passionnées

    Dans ces instants de pure intimité

    Aux désirs lourds de pensées pimentées



    Chevelure aux tièdes senteurs d’automne

    Mèches lissées par doigts attentionnés

    Dans ces instants où la tendresse sonne

    L’heure des plaisirs d’amour invités



    Chevelure aux doux friselis d’hiver

    Mèches claires sous les mains caressées

    Dans ces instants de merveilleux concert

    A deux. Ivresse d’amour apaisée.

     


     

     

    LASIDONIE

     

    « La vie simple en symboles : De la Sicile au VietnamLe hasard, drôle de jeu »

  • Commentaires

    20
    Emeliine
    Samedi 26 Janvier 2013 à 14:32
    OOOOOOO mais la 1er chevelure c'est la mienne non? HiHIHIHI! Bisous!
    19
    Béa
    Samedi 26 Janvier 2013 à 14:32
    Boucles douces à la blondeur tendre
    Cheveux-plume au printemps d'une existence
    La brosse de soie n'arrive pas à détendre
    L'insolente anglaise de l'enfance...

    Mèche mouillée aux reflets aile de corbeau
    Parure de laque à l'été de tous les préliminaires
    Un index autour duquel s'enroule le cordeau
    Avant de le guider vers un sourire carnaire...

    Toison doucement emmêlée aux chatoiements fauves
    Sur un oreiller de nouvelles amours automnales
    Les peaux sont attendries et les corps se lovent
    Dans une histoire d'amour souhaitée finale...

    Boucle douce à la blancheur sage et bleutée
    Cheveux-duvet à l'hiver d'une existence
    La brosse de soie caresse les mouvements crantés
    D'une mise en plis sans irrévérence...

    Gros becs ma Sido !
    18
    Dimanche 1er Novembre 2009 à 16:59
    sa c'est un idée très original et sa le fait
    17
    Jeudi 2 Juillet 2009 à 09:40
    Ainsi va la vie au fil du temps. Tu exprimes parfaitement ... les saisons échevelées, dirais-je. Ainsi tu viens de couper les cheveux en quatre !
    16
    Jeudi 2 Juillet 2009 à 09:24
    Bonjour ,si j'ai pris ce poème c'est qu'il m'a plu,vs devriez être fière au contraire , je voulais le faire ,mais je vais effacer ,bonne journée ..
    15
    Jeudi 2 Juillet 2009 à 09:20
    gros bisous je pense souvent a toi
    14
    Mercredi 1er Juillet 2009 à 14:59
    Tout est beau aussi bien les photos que le texte !
    bise
    alainB
    13
    Mardi 30 Juin 2009 à 22:47
    La 2ème photo est un vrai bonheur, harmonie des couleurs
    Bisous Sido
    12
    Mardi 30 Juin 2009 à 22:35
    la chevelure évoque la féminité, la douceur, les caresses
    11
    Mardi 30 Juin 2009 à 13:04
    La belle chevelure du temps... beaux jours à vous Sido
    10
    Mardi 30 Juin 2009 à 08:35
    un passage rapide... en effet hier après 3 mois de recherche chaotique entre les wc sur la terrasse ou les studios minuscules ou les maisons remplies d'étudiant bruyants j'ai enfin trouver un havre de paix en pleine capitale avec cour a remplir de plantes!
    pour le diapo chez moi il fonctionne bien il est juste lent a charger c'est OB et pas moi qui rame, et c'est pas mon nouvel habitat mais bien ma terrasse actuelle.
    Je déménage en aout.
    Et pour le début de mes cartons c'est la canicule ici jusque 34° annoncé ce jour....
    alors gros bisous tout chaud!
    9
    Lundi 29 Juin 2009 à 22:06
    Le sujet t'a grandement inspiré, et je comprends, il est d'importance. La chevelure signe de féminité, qui se veut si sensuelle, si vivante, une grande réussite ce poème où ton talent s'y promène avec tant d'aisance. Bisous Sido
    8
    Lundi 29 Juin 2009 à 20:18
    C'est beau un crâne chauve aussi...et plus de problème de coiffeur, de couleur.... On pourrait en rêver si ce n'était pas souvent le signe d'une maladie terrible... J'imagine la joie de revoir ses cheveux pousser... un signe d'espoir fabuleux. La vie ne tient qu'à un cheveu.
    7
    Lundi 29 Juin 2009 à 19:37
    Alors Sido, je croyais bien que c'était des vers de baudelaire que je ne connaissais pas ..vois mon inattention , seulement tu écris si bien , franchement ce n'est pas insensé cette confusion , tu peux être fière de toi .. je repars , impossible de rester assise ce soir, quelle galère ..bisous
    6
    Lundi 29 Juin 2009 à 18:35
    Quel bel hyme aux saisons de la vie...
    Bisous ma Sido
    5
    Lundi 29 Juin 2009 à 18:14
    Lilounette , ces vers sont les miens ! Trop d'honneur que de les associer à Baudelaire, je n'en suis pas digne, loin s'en faut ! Merci tout de même (rires )
    4
    Lundi 29 Juin 2009 à 17:06
    Je ne le connaissais pas celui-là, mais sous les yeux parce que je viens de le relire un extrait : Ah! si tu pouvais savoir tout ce que je sens : extrait " Un hémisphère dans tes cheveux de Charles Baudelaire " , très beau aussi !
    Bisous Sido
    3
    Lundi 29 Juin 2009 à 17:00
    Chevelure déclinées en saison, comme les temps de la femme qu'elle pare selon sa "météo" intime
    2
    Lundi 29 Juin 2009 à 12:02
    Je sombre là dans l'envie. Les images sont superbes et les textes recèlent tant de suggestivité. Magnifique Sido, tout simplement magnifique. MERCI de ce bel instant.
    1
    Lundi 29 Juin 2009 à 11:36
    et flûte !!!! Moi qui pensait qu'un divin chauve était une affaire de nous jours, me voilà servi !!!

    Rires !! Bises x 2
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :