• Un temps pour souffrir, un temps pour guérir.


    Je reviens à la poésie classique avec ce poème écrit en 2006. Par ailleurs le  numérique m'a permis de créer, par un jeu de formes ( le personnage est né du chaos ...) un jeu de couleurs, ces images d'irréalité : " Poésie et numérique associés"...sur le thème du "tout passe" !



    DEMAIN


    Comme revenue des profondeurs de l'enfer
    j'ouvre les yeux sur la lumière, émerveillée.
    Un vent ami a chassé les noires ondées,
    Le ciel en fantaisie s'est habillé de pers
    Pour mieux dans le lointain se fondre avec la mer

    Et mon esprit, hier redoutable adversaire
    S'étonne stupéfait " mais où est donc la nuit ?
    Se peut-il que tout ne soit que songe maudit ?
    Ce fleuve d'amour retenu, douleur amère
    Ne serait qu'une toute petite rivière ?"


    Image Hosted by ImageShack.us

    Souffrir tant et tant, mais survivre de morsures,
    Rager de l'impuissance à changer le destin,
    Noyer les déceptions, cultiver le chagrin,
    Et découvrir qu'une insupportable blessure
    Peut n'être parfois que banale égratignure !

    Une étrange voie en mon âme tourmentée
    S'est dessinée, me conduit vers l'apaisement.
    Délivrée d'un rêve inaccessible angoissant
    Elle n'est plus cette vagabonde naufragée
    Que de faux espoirs secrets tiennent éveillée.


    Image Hosted by ImageShack.us
     
    Le vent sèche la pluie, et le jour suit la nuit
    Encore, toujours. Ainsi du mal qui me délaisse.
    Les écorchures cicatrisent : Coeur en détresse
    Revoit le cap. Demain existe, il me sourit.
    La guérison est proche. Quand viendra donc l'oubli ?



    12-02-06
    LASIDONIE


    « Leo Ferré chante VerlaineLe Vent mauvais... Symbole »

  • Commentaires

    23
    salamone giuseppe
    Samedi 26 Janvier 2013 à 14:36
    Très belle poésie, Mme Sido, le temps n'a pas le pouvoir de faire mourir les poèmes, mais bien au contraire il les l'embellit comme le chêne anobli le bon vin.
    C'est le printemps des poètes, que les Muses vous inspirent et vous tiennent compagnie.

    Bonne soirée
    22
    Dimanche 16 Mars 2008 à 18:47
    Je pense que l'on n'oublie jamais, mais vivre bien à nouveau  en d'autres lieux, ou avec d'autres personnes avec lesquelles et où tu te sens bien, te permet de continuer la vie, de revivre autre chose et permet non pas d'oublier, mais de tourner la page. (et je sais qu'on ne tourne pas une page simplement en claquant du doigt, c'est difficile...) Bonne soirée et gros bisous
    21
    Mercredi 12 Mars 2008 à 09:30
    J'aime ton écriture, Sido, pour la richesse de l'émotion dont tu la tapisses.
    Pas de mièvrerie, nulle jérémiade . Mais une dignité respectable . Et respectée.

    "Demain est un autre jour "...

    Mes sentiments poétiques , pour toi,                                      Alice.
    20
    Mercredi 12 Mars 2008 à 08:00



    Pensées du mercredi. Et souhait d'un peu de calme sur le pays mais aussi dans nos coeurs.

    19
    Mardi 11 Mars 2008 à 20:56
    bisous tardifs ... conseil de classe oblige ... mais bisous quand même ! on va pas rater çà , nan mais ! lol bonne soirée, christel
    http://toutsurbarruco.over-blog.com 
    http://annecymaville.over-blog.com
    18
    Mardi 11 Mars 2008 à 16:26

    Tu peux continuer de sortir tes poésies d'un tiroir, telles qu'elles soient, toutes aussi belles et prenantes au coeur

    Bisous

    17
    Mardi 11 Mars 2008 à 10:33
    Vas-tu bien mon Amie ? Un signe de toi sur ton blog me rassurerait (sourire) Que ce jour te soit de bonheur de vivre.
    Je t'embrasse.
    michel
    16
    Mardi 11 Mars 2008 à 04:10
    Un p'tit bonjour en passant pour te souhaiter une belle journée.

    Bon mardi et bisous de ta p'tite cousine du Québec.
    15
    Mardi 11 Mars 2008 à 00:30
    Je me sens si petite devant une telle poésie…
    14
    Mardi 11 Mars 2008 à 00:17
    Un temps pour pleurer et un temps pour rire ...

    Je t'invite faire un petit tour sur mon 2ème blog et pourquoi pas y participer. http://mylucy.over-blog.com/  Bisou et bonne semaine.
    13
    Lundi 10 Mars 2008 à 23:25
    toujours aussi superbe ! Je pratique peu la poèsie classique mais j'aime à la lire chez les autres. A ce propos as-tu lu les poèmes de houellebecq ? Il utilise souvent l'alexandrin et une versification classique mais pour décrire un monde sombre, désespérant, "postmoderne" !...
    cordialement
    bise, alainB
    12
    Lundi 10 Mars 2008 à 22:48
    Tu as de multiples talents, un beau texte illustré avec beaucoup d'esprit créatif. Le tout très soigné. merci et bonne soirée !
    11
    Lundi 10 Mars 2008 à 19:27
    on aime beaucoup cette lumière! 
    mais n'est-ce pas le pardon plutôt que l'oubli? 
    merci pour cette fraicheur: on aime beaucoup! 
    bone soirée

    10
    Lundi 10 Mars 2008 à 17:55
    undefined
    Bonne soirée ! bisous , christel
    9
    Lundi 10 Mars 2008 à 17:29
    J'espère que tu es dans le même état d'esprit qu'en 2006...Image Hosted by ImageShack.usbisous
    8
    Lundi 10 Mars 2008 à 17:03
    j'aime beaucoup les illustrations
    7
    Lundi 10 Mars 2008 à 16:36
    Ce personnage né du chaos est peut-être l'espoir!..
    Bonne semaine Sido. Bisous.
    6
    Lundi 10 Mars 2008 à 12:13
    Bonjour Sido,

    tu as trouvé pour le big-bang ! Oublier n'est pas facile, même en rêve, ça revient :(

    Je remets l'éphéméride chaque jour en attendant de pouvoir refaire des articles normalement sur ce nouveau blog ressemblant à l'ancien : 

    http://iaoranamaeva.over-blog.com/


    Bises et bonne journée.

    Joël.
    5
    ABC
    Lundi 10 Mars 2008 à 09:57
    Demain, une porte s'ouvre permettant avant tout de vivre l'aujourd'hui !
    4
    Lundi 10 Mars 2008 à 09:40
    Ah chère Sido, voilà de quoi vivre une semaine de lumières.
    amitié

    michel
    3
    Lundi 10 Mars 2008 à 08:54
    Ca ne tient qu'à toi ! Ne plus vivre dans les souvenirs !! Bises !!
    2
    Lundi 10 Mars 2008 à 06:49

    l'oubli pour guerison....

    Bisous Sido

    1
    Lundi 10 Mars 2008 à 04:19
    Une phrase qui dit:  "Il faut laisser au temps, le temps de faire son temps" c'est ça l'oubli.

    On oublie jamais complètement, mais cela fait de moins en moins mal et telle une cicatrice qui pâlit avec le temps, l'oubli guérit bien des peines.

    Super ton texte, ma belle, j'ai beaucoup aimé.

    Bon lundi et bisous de ta p'tite cousine du Québec.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :