•  

     

     

    Image Hosted by ImageShack.us

     

     

     

     

    « Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles »

       Oscar WILDE

     

     

     

     

     

     Je suis de celles qui levant les yeux vers le ciel tente d'en décrocher une ...

    LASIDONIE

    Image Hosted by ImageShack.us

    C'est ainsi qu'en révant ( et grâce au travail numérique...)

    une branche de bruyère devint la nébuleuse de la première image...

    LASIDONIE


    17 commentaires
  •  

     

    Il était silence, il aimait les roses...

     

     


       Image Hosted by ImageShack.us

         

     

    Il était silence

     

    Toute ta vie aura été silence !

    Très Secret, timide,  mais toujours là

    Pour veiller au mieux sur notre existence

    Comprendre nos erreurs, guider nos pas

     

    Les coups du sort ne t’ont pas épargné

    Mais inlassablement  tu as fais face

    Pour nous. Nous, tes filles et ta fierté !

    Tu  n’as pu vaincre ta réserve, Hélas !

     

    De la pudeur pour dire et peu de mots

    Avare en gestes câlins, en caresses

    Que ta nature trouvait hors propos,

    Pourtant, dissimulée, que de tendresse !

     

    Le silence entre nous s’est installé

    Sans en comprendre la raison exacte

    Sans jamais avoir osé en parler !

    Mai à quoi bon ? Tout se mesure aux actes.

     

    De tes talents, pierre fine enfouie

    Nous restent quelques feuillets d’autrefois

    Trace d’une époque heureuse, bénie,

    Où nous aurions pu dire à haute voix :

     

    «  Je t’aime, papa » !

     

    LASIDONIE

     

     

     

     

        



    15 commentaires
  •  

     Il est un endroit vers lequel instinctivement je me dirige, quand le bien-être ou la tristesse m'habitent. Oh ! Rien de bien exceptionnel, une avancée en surplomb, en bord  de mer, telle la proue d'un navire. Quelques blocs, disposés ça et là, protégent la route des fureurs des vagues déchaînées souvent sous l'emprise du Mistral.

     

     

    Par temps nuageux vers 17h 30 en cette saison, à l'horizon, le soleil s'enfonce peu à peu dans l'eau : Spectacle magique !

    La féerie commence.

       Image Hosted by ImageShack.us

    Je ne peux résister au plaisir de vous faire partager la beauté de ce cinémascope qui s'offre à mes yeux éblouis de gamine attardée.  

     

     

    Mais comment trouver les mots pour restituer les nuances changeantes au fil des minutes !

     

    Douceur des roses légèrement mauves, fondus dans des bleutés indéfinissables, rehaussés de jaune pâle

     puis lumineux, éclatant soudain,

    Image Hosted by ImageShack.us

     

     

     

     

        

    Image Hosted by ImageShack.us

     Posé sur la mer un petit cercle rouge donne sa chaleur orangée  aux nuages effilochés,  

     

    Image Hosted by ImageShack.us

     

    tels de grandes écharpes rougeoyantes décidées à enveloper le ciel.

     

    Image Hosted by ImageShack.us 

    Le bleu, assombri résiste par endroit, puis s'efface vaincu,

     

    tandis que les cavaliers vainqueurs déferlent, étalent leur superbe. 

     

     

    En quelques minutes, c'est l'incendie,

     

    Image Hosted by ImageShack.us

     

     L'or se mêle au flamboiement général.

     

    Image Hosted by ImageShack.us

     

     La mer embrasée,  devient sang coulant vers la rive.

     Image Hosted by ImageShack.us

      

    Je reste là, muette, devant ce que la nature nous offre de merveilleux !

    Et je vous l'offre à mon tour, ce soir, tel que l'oeil de mon appareil a pu le capter.

     

     

    Lasidonie

     

     

     

     

     


    22 commentaires
  •  

     

      

     

    Image Hosted by ImageShack.us

     

    La feuille pleure  

     Aussi la fleur,  

    Image Hosted by ImageShack.us

    Toutes mes larmes !   

    Silencieuses   

    Perles fallacieuses  

    Dénudées de leur charme,

     

    Un souffle, quelque chose :  

    Elles roulent en pluie  

    Qui se déposent   

    Sur un pétale meurtri !

      Image Hosted by ImageShack.us

     

     

       

     Vagabondes fragiles    

    Inutiles.

     

     

     

       

     

    LASIDONIE

    Merci à vous tous pour vos pensées


    20 commentaires
  •  

     

    Lasidonie est fatiguée

    Ses rêves noirs l'ont épuisée

    Il lui faudrait se ressourcer

    A la mer des sérénités.

    Oui, mais,

     Elle est bien loin, il fait bien froid,

    Pour la trouver, chasser l'effroi,

    Avancer, regarder là-bas !

    Devant !

    Maintenant !

     

    Oui, mais,

    Lasidonie est fatiguée

    Ses rêves bleus l'ont désarmée.

     

    Image Hosted by ImageShack.us

     

     

     

     


    25 commentaires
  •  

     

    Rêve, réalité...on aimerait souvent que le rêve soit la réalité...

    Rêver... donner vie à des désirs et des espérances inachévées...

     

     

    Impromptu

     

    Dieu l'a voulu, nous cherchons le plaisir.

    Tout vrai regard est un désir ;

    mais le désir n'est rien si l'on n'espère ;

    Et d'espérer c'est une affaire.

    Cest pourquoi nous devons aimer l'illusion.

     


    Image Hosted by ImageShack.us



     

    Béni soit le premier qui sut trouver un nom

    A ce rêve charmant, cette demi-folie

    Aussi vraie après tout que la réalité

    A ce rêve enchanté

    Qui ne prend de la vérité

    Que ce qu'il faut pour faire aimer la vie !

     

    A. de MUSSET

     

     

     

     

    LASIDONIE


    13 commentaires
  •  

     

     

      Je rêve ...

    Mon esprit voyage vers d'étranges contrées, chaos de villes effondrées  sous les puissants projecteurs  d'un soleil irréel, monde cuivré fécondé par mes délires de la nuit où gémit la voix de Gérard de Nerval :

     " Quiconque a regardé le soleil fixement, Crois voir devant ses yeux voler obstinément, Autour de lui, dans l'air, une tache livide".

    Image Hosted by ImageShack.us

     

      Image Hosted by ImageShack.us

     Soudain une lueur azur :

    Le jour se lève, le ciel

    vainqueur de l'obscurité,  m'offre un nouveau mirage,

    oasis accueillant, aux chamarrures d'automne.

    Je me laisse guider, éblouie, apaisée, bercée

     "Là tout n'est qu'ordre et beauté,  luxe, calme et volupté", semble me murmurer Baudelaire...

     

     

     

     

     

     

     

        J'aimerai m'abreuver encore un moment à cette source de vie, mais le mirage s'efface , avec lui, ces fragments de bonheur.

    La nuit se re-installe, comme jalouse des faveurs de l'azur et les gémissements de Gérard de Nerval me poursuivent :

    " Partout, sur quelque endroit que s'arrête mon oeil, Je la vois se poser aussi la tache noire ! Quoi, toujours ? Entre moi sans cesse et le bonheur ?"

        Image Hosted by ImageShack.us

     

     Je m'enfonce dans ce dédale de pics géants

    qui m'écrasent de leur superbe, sentinelles imposantes

    veillant

    sur de mystérieux trésors cachés.

    Et comme pour m'en souligner la beauté tentante ,

    mais interdite ,elles me laissent entrevoir des pans de dentelles argentées...

    Lambeaux de mes espoirs

    Sur fond noir.

    Une faible voix se fait entendre, la plainte de Verlaine !

     "Les faux beaux jours ont lui tout le jour, ma pauvre âme, Et les voici vibrer aux cuivres du couchant. Ferme les yeux, pauvre âme, et rentre sur le champ " .

     

    Je ne garderai plus les yeux fermés...

    LASIDONIE


    21 commentaires
  •   

     

    Dimanche, petite paresse, des images de soleil plein la tête avec celui qui règne dehors et, en mémoire, ce poème , ancien, "re-looké " témoin de l'alternance  sur ce blog d'états d'âme contradictoires,  bonheur, spleen...un condensé de vie !

     

     

     

     

     

    Instantanés

     

      Bonheur, bonheur, mille façons de te trouver !

    Un clapotement de vague sur les brisants,

     La caresse d’un rayon de soleil léger

     Sur un corps étendu, rêveur, abandonné

    A sa voluptueuse tiédeur, indolent.

     

    Le bercement d’une musique apaisante

    Dans la sérénité d’une soirée d’été,

    L’écho de notes cristallines, charmantes

     Qui traversent  l’espace, timides passantes,

    Ou l’écoute d’une symphonie enchantée.

      

    Pourquoi pas le plaisir d’un sourire mutin

     Qui vous est adressé, avec complicité ?

     La liberté de minutes exquises

    enfin arrachées en toute impunité au destin,

     Un silence habité de pensées partagées.

      

    Bonheur, bonheur, mille façons de te trouver

    Dans l’éphémère, la course du temps présent !

    Il suffit d’écouter, sentir, et regarder

      

     Dans les yeux d’un enfant le soleil se lever

    Dans un regard ami l'étincelle dorée,

     Bonheur, tu es dans l’éternité de l’instant.

     

                                                 

     

     

     

     


    LASIDONIE

     

     


    11 commentaires