• Poser des questions, chercher des réponses, mots à mots ou maux








      Le besoin impérieux de comprendre est l’un des traits constants de l’esprit humain. Le tout petit enfant très vite emploie le « Pourquoi ? » et n’a de cesse d’obtenir une réponse. Il est parfois facile de lui expliquer les causes qui relèvent du  concret, moins pour d’autres.

    A l’âge adulte, ce questionnement nous suit dans les divers évènements de notre existence, nous cherchons des réponses  à des « Pourquoi ? ». Quand elles dépendent d’autrui il est parfois impossible de les obtenir et selon le prix que l’on y attache ces –non-réponses deviennent source de difficultés à les admettre.

    Le « Chercher à Comprendre » a permis le progrès humain dans le domaine scientifique, mais dans le domaine individuel, dans nos rapports avec les autres, il conduit aux tourments de l’irrésolu, du non Sens. Accepter de rester  sur une interrogation ou de la balayer demande une sagesse exemplaire !

    Demain paraîtra un poème sur ce thème.


    Lasidonie

     

    « L'amitié en musiqueLe premier matin : Amour, toujours »

  • Commentaires

    5
    Vendredi 10 Juillet 2009 à 09:51
    Rester sur une interrogation serait peut-être sage... mais je ne suis pas raisonnable et je cherche toujours à comprendre.
    Parfois avec succès et c'est l'apaisement
    4
    Jeudi 9 Juillet 2009 à 13:08
    Je n'aime pas cette question Pourquoi que je remplace par Dans quel but et POUR QUELLES RAISONS § l'une touchant le passé l'autre le demain. Mais je n'ai pas de réposne quand même parfois. J'attends la suite que tu annonces. Voilà qui me branche un maximum ! Merci Sido.
    3
    Mercredi 8 Juillet 2009 à 20:29
    J'attends le poème mais j'ai cessé de me demander pourquoi.... Je vis tout simplement et profite de l'instant. Bises
    2
    Mercredi 8 Juillet 2009 à 18:50
    Mathéo

    "blesse ou éloigne" deux verbes employés avec grande justesse qui de plus s'ajoutent car s'éloigner, se détacher, sans avoir eu réponse cause autant de blessure que le questionnement lui-même. Bises Mathéo
    Sido
    1
    Mercredi 8 Juillet 2009 à 18:29
    Je suis loin d'avoir cette sagesse, et je sais d'expèrience, que ces interrogations blessent autant qu'elles éloignent...
    Bises Sido
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :