•  

     

     

    Un recueil d'automne

    Dans ses plis frissonne

    Un nuage, par le vent déposé,

    Dans ses plis grisonnent

    De l'enfance les rêves ciselés

     

    Mélange d'automne

    Le regard s'étonne

    Des plaisirs sans lassitude glanés

     

    Et l'esprit chantonne

    Les charmes d'automne

    Pour oublier la fin des jours d'été

    Quand au ciel résonne

    Le lourd bourdon d'un hiver annoncé

     

    Tristesse d'automne

    Vont viennent  chiffonnent

    Les feuilles inachevées  du  passé 



     

    SIDO

     

    Je vous propose aussi une balade parmi les arbres sur le blog "Poésie japonaise"
    http://sido.eklablog.net/

     

     


    3 commentaires
  •  

     



    On l'espère toujours meilleure que la précédente, même si l'espoir reste fragile...

    SIDO

    ( petit jeu de composition symbolique : progression des vers  en rythme pair)

     


    5 commentaires
  •  

    Joyeux 24 decembre


    Une profusion de lumières

    Eblouit les ombres dernières

    Quelques heures quelques instants

    Noël se rappelle aux vivants

     

    Dans les reflets rubans de vie

    Réveillant mémoire assoupie,

    Son d'une voix, rires des yeux

    Si coutumiers de temps heureux !

     

    Mais blessent les aiguilles mortes

    Du sapin ! Derrière la porte,

    Poussée tout doux par les absents,

    Noël, tristesses des présents.

     

      SIDO 2017


    4 commentaires
  •  

    Beaucoup de mes textes ont  été écrits et publiés sur blog dans les années 2007/2010 . C'était le temps de la découverte de ce moyen nouveau pour moi de communication. Ces poésies dorment dans un coin d'archives ; une envie paresseuse : ouvrir la malle, remettre à la lumière certains au hasard d'une re- lecture, dépoussiérer les photos, et redécouvrir avec émotion les mots de contacts perdus ou gardés, comme ici...

     

    Lorsque la colère du vent se fait tempête

    En un tournoiement terrible, semeur d’effroi

    Qu’il m’emporte, me valse, me tourne la tête

    Dans l’abîme du cœur  j’entends toujours ta voix.

    Brise de mer pour ancre du coeur 


    Lorsque le souffle dur de la bise me glace

    S’insinue dans mon corps, le givre, le transit

    Qu’il fige mon esprit, de ses cristaux l’enlace

    Dans l’abîme du cœur, toujours tu me souris.

     

    Et si la caresse de la brise m'oublie

    S’éloigne vers la mer, apaise ses rumeurs,

    Sur l’ombre de la vague surfe, la déplie,

    Que m’importe ! En tes yeux je puise la douceur.

    Brise de mer pour ancre du coeur

     

    Câble d’acier jeté, garde au port le navire,

    Solide et libre attache pour les jours mauvais.

    Tu es mon ancre lien quand parfois je chavire,

    Ce qui est, vit en nous,  y demeure à jamais.

     

    SIDO

     


    16 commentaires
  •  

    Mon cœur attend, vite conquis,

    Ce sourire si rare

    Qui t’illumine, me ravit.

    N’en sois pas trop avare !

     

    Serait-il le triste captif

    De ces lointains mirages,

    Aux séductions de fugitif

    Abordant tes rivages ?

     

    Quel pouvoir ont ces spectres sombres

    Jaillis de nulle part

    Venus soudain jeter leur ombre

    Sur l’or de ton regard ?

     

    Je voudrais du brillant d’étoile

    Pour allumer tes yeux,

    Qu’en musicienne je dévoile

    L’attrait d’un chant joyeux.

     

    De surprise tes yeux se plissent :

    Un sourire en cadeau,

    Ou modestement son esquisse,

    Que mon cœur garde au chaud.

     

    SIDO (2005) 

     

    Pour un sourire

     Photo montage retravaillée : mon mari

     


    3 commentaires
  •  

     

    Quand l équilibre manque

    Pour se mettre à danser

    Que notre coeur s'absente

    De tous les  mots chantés

     

    Quand les regrets tourmentent

    Le livre inachevé

    Que les souvenirs hantent

    Un présent détesté

    Quand la pensée arpente

    Sans cesse le passé

    Que l'esprit s'alimente

    De rêves avortés

    Que la vie semble absente

    Il est bon de fixer

    La lumière naissante

    Pour ne pas renoncer

     

     

     

     



    SIDO


    3 commentaires
  •   

     


    Une main qui se donne
    Une main qui se prend

    La mémoire frissonne
    Au souvenir du temps

    Cette main là se laisse       
    A la main qui transmet
    Des pensées de tendresse
    Au murmure discret

    Et les doigts se replient
    Serrent les doigts offerts 
    De cette main choisie
    Jusqu'au dernier hiver

     

    SIDO 



    7 commentaires

  • Sorti de mes vieux tiroirs, ces mots en fleurs de la St Valentin, que l'on voudrait d'éternité...

     Quand fleurissent les "Je t'aime"


    Le  mot retenu
     

    Au vent doux, léger, de ton parfum imprégné,
    Je sais dire je t’aime
    Pour l’écume nacrée d’océans apaisés
    J’ai aussi un je t’aime

     

    Quand la musique au soir  me raconte ton coeur 
    Je chante que je l’aime
    Au fidèle oiseau blanc messager du meilleur
    Je lance mes je t’aime

     Ils ne peuvent écouter, ni même me comprendre
    Mais me parlent de toi
    Rien ne freine l' élan de mes paroles tendres
    Témoins de mes émois

     

    Mais à toi, bel amour, qui m'était destiné,
    Je ne peux, ce je t’aime !
    Je voudrais le crier, ne fais que le penser
    Et l’écrire en poème.
     

    Est-il besoin de dire, quand tout est transparence ?
    Je t’aime est dans mes yeux
    Dans tous ces petits riens, sans aucune importance,
    Qui savent rendre heureux.

    Le vent, la mer, l'oiseau, chacun d'eux l’entendra,
    Mais, toi, tu n'es plus là…

     

    SIDO

     

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique