• Poème en forme de sonnet : la mer

     

     

    Image Hosted by ImageShack.us

     

     

    Je suis ombre dans un désert de pierre   

    Branche fragile sous les vents violents   

    Tenue aux rochers je ne sais comment,   

    Pourquoi ! Je ne peux vivre sans lumière.     

     

    Je suis ombre dans un désert austère  

    Au froid confiée, du soleil éclatant

    Ignorée. Par un destin malséant  

    Je suis du regard d’un roc prisonnière.     

     

    Accourrez bourrasques et tourbillons   

    Désagrégez, arrachez ma prison !   

    Libérée, je ne crains plus les orages !   

     

    Vers la mer emportée toujours plus loin   

    Naufragée consentante sans besoin   

    J'irai vers le repos d’autres rivages.

     

     

                                                                                        

     

     

     

                                                                                        

     

     

                                                                                         LASIDONIE

      

     

     

     

     

    « la photo qui dit : une toile végétaleTOULOUSE, une pensée pour C. Nougaro »

  • Commentaires

    15
    bleu-marine (chez so
    Samedi 26 Janvier 2013 à 14:43

    je voudrai être l'amour.........pour être cette ombre parfumée qui ne vous quitte jamais..........


    bizzzzzz  tite lasidonie

    14
    Vendredi 23 Février 2007 à 02:58

    Très beau sonnet !
    Est-ce que je peux oser une remarque technique ? Tous tes vers font 10 pieds sauf le 9ième vers qui en fait 9. Car "Accourrez bourrasque et tourbillons" se lit phonétiquement "Accourrez bourrasqué tourbillons" selon les règles de la poésie classique.
    Par contre si tu écris "Accourrez bourrasques et tourbillons" ça marche : le vers récalcitrant s'aligne sur les autres ;-)


    Merci pour cette poésie des éléments.


    Ménestrel


     

    13
    Jeudi 22 Février 2007 à 10:29
    L'ombre n'est que le déshabillé de la lumière
    Qui protège du regard des trop curieux
    Qui abrite les moments malheureux
    Comme une pudeur qu'on traine à terre

    L'ombre s'allonge et se rallonge, s'étire
    Bien plus présente les jours d'été que l'hiver
    Elle se rattrape la nuit, sous les réverbères
    Elle nous raccompagne, intrépide sbire

    L'ombre, siamoise de notre silhouette
    Habitude invisible qui se projette
    Sur les murs et les sols de notre existence...
    12
    Jeudi 22 Février 2007 à 03:40
    Oui mais le soleil arrive toujours a eclairer l'ombre.....
    11
    Jeudi 22 Février 2007 à 01:00
    Avec un bonjour amical.
    michel
    10
    Mercredi 21 Février 2007 à 22:50
    Très joli sonnet qui traite admirablement son sujet.
    Je te remercie pour la correction sur mon blog. Il m'arrive de laisser échapper des fautes même en ayant le nez dessus. A croire que nos propres textes nous rendent aveugles.
    9
    Mercredi 21 Février 2007 à 21:05
    Bonsoir Lasidonie, l'ombre n'est ombre que s'il y a du soleil.  Il y a toujours une lueur qui sommeille. J'ébauche mon blog, tu peux venir me visiter maintenant si tu veux.  Bisous
    8
    Mercredi 21 Février 2007 à 19:17
    Joli sonnet, un peu nostalgique, mais qui montre bien l'importance du soleil sur notre humeur.

    http://forums.poesieland.net
    7
    Mercredi 21 Février 2007 à 16:07

    Beau poeme mais toujours triste.


    Il n'y a rien de mieux que le gel pour faire éclater le plus dur des rocs.


    Le gel peut être par exemple l'indifférence.


    bises


     

    6
    Mercredi 21 Février 2007 à 14:40

    ...mais remplie de vie.


    Bisous SIdo.

    5
    Mercredi 21 Février 2007 à 14:30

    Tu es l'ombre, plutôt notre soleil à toutes et tous!


     


    Service gratuit - Album et galerie photo chez Bulma-Animation.org
    4
    Mercredi 21 Février 2007 à 10:58
    mais arrachée à sa roche, elle mourra ou se noiera,, ne crois-tu pas qu'il faut la laisser là ou elle est, paisible.
    Amitiés Sido
    3
    Mercredi 21 Février 2007 à 10:00
    A un moment ou à un autre les endroits ombragés découvre le soleil…
    2
    Mercredi 21 Février 2007 à 09:52
    Fais nous un poème "ensoleillé." (Sourire )
    1
    Mercredi 21 Février 2007 à 09:32
    bonjour et bisous ensoleillés ! bonne journée à toi , christel
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :