•  
        
     Ces 3 phrases ont retenu mon attention :
     
     
    « L'art ne fait que des vers, seul le coeur est poète » LAMARTINE
     
      
    Laisser parler son coeur est le plus sûr moyen de trouver les mots pour toucher celui des autres...
     
     --------------------------------------------------------
     
    «  Il faut avoir un chaos en soi pour pouvoir mettre au monde une étoile qui danse »
     
      NIETZSCHE « Ainsi parlait z. »
     
      
    Trés belle image !  Toute création suppose un bouleversement intérieur, souvent douloureux, c'est le prix à payer pour faire naître la lumière.
    -----------------------------------------------------------------------------------
     
     
    Abandonnons le coeur, le rêve, l'étoile, et on retombe ...sur  l'arbre de la SAGESSE...
     
     
     

    Image Hosted by ImageShack.us

     

     

    "Tout a une fin sauf la banane qui en a deux". Proverbe africain
     
     
    --------------------------------------- 
    A vos réfléxions...

     

     

    Lasidonie

    9 commentaires
  •  

     

    Un très Grand parmi les Grands : Jacques Brel, je lui donne toute la place aujourd'hui, avec un texte poétique qui me touche tout particulièrement. Tous les écrits sont magnifiques, la vie crue y est criante de vérité. Celui-ci célèbre l'amour absolu, la recherche désespérée mais tenace de l'idéal, personnifié par Don Quichotte.

    Un peu le regard de lunatique tourné vers la lune...

     

    Image Hosted by ImageShack.us

    La quête 
            
     
    Rêver un impossible rêve
    Porter le chagrin des départs
    Brûler d’une possible fièvre
    Partir ou personne ne part.
     
    Aimer jusqu’à la déchirure,
    Aimer même trop, même mal,
    Tenter sans force et sans armure
    D’atteindre l’inaccessible étoile
     
    Telle est ma quête
    Suivre l’étoile.
    Que m’importe mes chances
    Que m’importe le temps
    Ma désespérance.
    Et puis lutter toujours
    Sans question ni repos,
    Se damner pour l’or d’un mot d’amour.
     
    Je ne sais si je serai ce héros
    Mais mon cœur serait tranquille
    Et les îles s’éclabousseraient de bleu
    Parce qu’un malheureux
    Brûle encore
    Bien qu’ayant tout brûlé
    Brûle encore
    Même trop, même mal
    Pour atteindre
    A s’en écarteler
    Pour atteindre
    L’inaccessible étoile.
                                        
      J.Brel
     
    La pochette du c.d est une réalisation de :
    LASIDONIE

     

     


    17 commentaires
  •   INSTANTANE de vie : Vous avez encore la parole !... 

     

     

     

      Voici le texte que BEATRICE a écrit sur l'image d'hier. Qui en fera autant ?

       

     

    Les vagues se brisent, comme lui pendant ses moments de vague à l'âme. Oui, il est loin dans ses pensées, écoutant le clip, clap de l'eau, tentant de mettre son coeur à l'unisson de ce bruit tel un métronome.De l'autre côté, l'Amérique...

    Il irait bien faire le tour de la terre, mais, il est si fatigué ! Plus d'énergie, la routine de la vie, le bruit, les soucis...

    Il se revoit enfant, face à la mer sans soucis courant sur les galets pieds nus. Et demain il sera ?...Non pas l'homme d'Ernest Hemingway !

    Mais heureusement il a son chien, compagnon fidèle de sa solitude, qui saura regarder avec lui dans la même direction.

     

     

     

    Il rêve d'un demain plus souriant, d'un ailleurs. Où sont partis ses rêves, de l'autre côté de l'océan ?

    Il attendra le coucher du soleil ainsi des heures, puis, le bruit du clapot de l'eau dans les tympans, il rentrera chez lui, comme un automate, comme ivre des embruns qu'il a respirés.

     BEATRICE

    b.poupouil.over-blog.org

                                                                                                                                                        LASIDONIE


    3 commentaires
  •  

     

    Pour ce soir juste ceci à méditer

     

     On ne meurt pas d'une overdose de rêves".  G. LACROIX

     

     

     "L'homme n'est vieux que lorsque chez lui les regrets ont pris la place des rêves" . J. BARRYMORE

     

     

     "Rêver de faire de grandes choses te permettra au moins d'en faire de petites". J. RENARD

     

     

      "Rêver c'est le bonheur, attendre c'est la vie".  V. HUGO

    **** 

    J'ai rêvé en photo qu'une fleur se transformait...

     
    une fleur sur ?...



     

    imaginez...photo n °1, lierre, travaillée en 
    graphisme et
      photo n°2 superposée

    LASIDONIE

       


    3 commentaires
  •  Parler du surréalisme en poésie, sans s’arrêter un petit moment sur les autres arts serait incomplet, Tant il est vrai qu’à cette époque les artistes vivaient en osmose. Pour conclure donc sur ce thème, quelques notions sur quelques éléments représentatifs.
     
     Ce qui est remarquable en cette période d’entre-deux guerres c’est l’interpénétration artistique.
     Pas d’individualisme, mais des personnalités diverses qui s’influençaient, collaboraient à des œuvres communes, et en parallèle travaillaient à leurs propres créations.
     J’ai cité dans le n°1 les divers cafés et lieux de rencontre parisiens
     L’empreinte psychologique de la guerre fait naître un besoin de libérer les énergies, d’exaltation, de rupture du passé, pour donner à l’art un autre langage :
     
    En SCULPTUREon utilise la distorsion des formes et l’on crée de nouveaux volumes (ex Giacometti…Dali, Cocteau)

     

    Cocteau "L'Eveil"


      En PEINTUREc’est le cubisme qui inscrit des formes dans des volumes géométriques ( Braque, Picabia, Picasso, Dali, Miro…).

     
     Quelques mots sur Picabia :

    Il entra en contact avec Tristan Tzara en 1919 à Zurich, et tous deux animèrent à Paris, à partir de 1920, les activités du groupe dadaïste. Ses collages et tableaux au Ripolin poursuivirent jusqu'au milieu des années 1920 son exploration d'une anti-peinture radicale.  Il revint ensuite à une peinture citant les maîtres du passé, en mêlant et superposant les motifs qu'il leur empruntait.

     


    Picabia " Synestésia", Picasso " La lecture"

     
     
     
     
     Dali " Le grand masturbateur"

     
     
      
     
    En MUSIQUE   Francis Poulenc écrit sur des poèmes d’Apollinaire, de Cocteau, d’Aragon, d’Eluard.
    E. SATIE explore les sons, les techniques…au travers, entre autres, de la poésie (il disait que les poètes lui avaient appris plus la musique que les musiciens) participe à l’écriture musicale du ballet  « Parade » qui associe Cocteau, Diaghilev (maître de ballet russe), et des décors de Picasso.
     
    La DANSE, bel exemple: Un ballet composé par J. Cocteau «  les mariés de la tour Eiffel » sur une musique d’E. Satie, G Auric, D.Milhaud, A.Honnegger.
     
    Le CINEMA.  Une nouvelle forme d’art apparaît,  reflet du «  voyage » dans l’inconnu, très vite adopté par ces explorateurs de l’inconscient.
      Les premiers films de M. L’herbier, puis ceux de Carné, Bunûel allient images poésie musique.
     J. Cocteau, représente tout particulièrement cette union poésie-cinéma. « Le sang d’un poète » 1930

     
    La belle et la Bête
     
      En 1937, Marcel CARNE collabore avec J.PREVERT pour cette anthologie du film «  Les enfants du paradis ».
    "Il est des œuvres qui ont la grâce d'atteindre la perfection absolue. Les Enfants du paradis figurent parmi celles-ci. Ce film culte de Marcel Carné a été réalisé sur un scénario de Jacques Prévert » (Bernard Chardère). 
     

      Ainsi le surréalisme aura bouleversé tous les  milieux artistiques et influencera à des degrés divers, après une exploration individuelle ultérieure, tout l’art contemporain.

    Bien entendu ceci n'est qu'un petit survol....


     LASIDONIE


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique