• " Ce n'est qu'en écrivant que je me sens bien. j'oublie alors toutes les vexations de la vie, toutes ces souffrances, je me plonge dans la pensée, et je suis heureux ".

    Journal  de  KIERKEGAARD, 1847.



    J'ai été frappée par cette citation, au cours de la lecture d'un roman de David Lodge "Thérapie" ( 1995 ), car elle épouse totalement mon état d'esprit. Seule différence à " je suis heureux " , je substituerai:

      " Je suis à ces moments là, hors réalité, en totale déconnexion de ce qui m'entoure et cela fait du bien ! ".


    Kierkegaard
    est un philosophe danois, auquel on attibue la paternité de "l'existentialisme". Son journal, entre autres, met en lumière son échec sentimental, ses répercussions et l'évolution de sa pensée.


    Image Hosted by ImageShack.us

                      Bibliothèque Abbaye de Melk (autriche)

                                               LASIDONIE


    12 commentaires
  •  

     

     



    Je viens de relire ce roman, l'un de ceux qui tant par le style que par la psychologie des personnages, traversent le temps. Certes, certaines situations datent, feraient sourire les jeunes filles de 17 ans du XXI siècle, affranchies, libérées de toutes ces contingences sociales, campagnardes qui plus est. Pourtant le fond reste le même : rêver d'aimer et d'être aimé du "prince charmant, y réussir plus ou moins bien, ou échouer, se révolter ou se résigner, En un mot  : bâtir sa vie, la vie de tout un chacun, 
    "une vie."




    "On pleure parfois les illusions avec autant de tristesse que les morts"

    Guy de Maupassant---"Une vie"


    Image Hosted by ImageShack.us



    ....une phrase pour exprimer tous ces rêves qui un jour ou l'autre , avec le temps, se défont , chassés par les réalités
    !

    Lasidonie

     

     


    15 commentaires


  • "La semaine du travailleur a sept jours, la semaine du paresseux, sept demains"

    proverbe français

    <00>
    °°°000°°°
    0
    /

    Je m'en accorde deux...?


    Image Hosted by ImageShack.us


     Lasidonie


    16 commentaires

  • Des Illustrations symboliques pour une courte réfléxion



    "On rencontre sa destinée
    Souvent par des chemins qu'on prend pour l'éviter"

    Jean de la Fontaine






    Les accés en dédale des anciens silos à grains de Meknés (Maroc)


    Image Hosted by ImageShack.us

    Circulation à Hanoi

     

    Des multiples carrefours, de multiples moyens pour tant de destinées....


    °°°)))))))°°°



    Naître de la boue, en être prisonnier et pourtant se tendre vers tout ce qui est lumière, n'exister que par elle, telle est la destinée de toute vie...

    Image Hosted by ImageShack.us

    ...La boue la plus infame dispense quelques merveilles : le lotus.
    Sido


    °°°))))))))°°°


    "La vie est une larme qui coule sur la peau et qui s'en va mourir, épuisée, sur le sol de sa destinée"

    Pierre Lecomte du Noüy( Biologiste frç. 1883/1947 )




    Image Hosted by ImageShack.us
    montage de trois photos

    LASIDONIE

     


    13 commentaires

  • Bon ou mauvais souvenir...A chacun sa vision...



    "Les bons souvenirs sont des bijoux perdus"

    Paul Valéry


    Image Hosted by ImageShack.us


    000000


    "On se rappelle beaucoup mieux les bons moments ;
     
    Image Hosted by ImageShack.us
    L'inde merveilleuse

    alors, à quoi servent les mauvais ? "

    Image Hosted by ImageShack.us
    L'Inde des ruelles

    Boris Vian


    000000



    Ma définition
    :


    "Les bons moments ? Les étoiles dans un ciel noir."



    Image Hosted by ImageShack.us

      



    Et la votre ?
     
    LASIDONIE

     


    11 commentaires


  • Bonjour à tous, merci de vos passages.
    Je n'inscris pas vos mots dans  la signification de ce proverbe : Ce sont ceux de l'amitié virtuelle qui a besoin de l'aide des écrits pour se manifester, pour exister...



    "La parole que tu n'as pas prononcée est ton esclave,  


    Image Hosted by ImageShack.us



     celle qui est sortie de ta bouche, devient ton maitre"

     




     
    Proverbe arabe



    Une autre façon, imagée, de dénier à la parole la suprématie sur le silence !
    Le mot exprimé ne peut plus être rattrapé , les promesses non plus ! 
    En ces jours où tant de paroles ont battu les villes et les villages, refermer les portes, se soumettre en esclave au silence pour mieux réfléchir, exercer ses responsabilités, voilà qui nous ramène à l'actualité...



                                                              Lasidonie


    10 commentaires
  •  




    "Dans les larmes s'attardent un espoir"

    Simone de BEAUVOIR " Les Mandarins"


    Image Hosted by ImageShack.us



    Paru en 1954, ce roman de Simone de Beauvoir a obtenu le prix Goncourt et a eu un succès considérable

    Les thèmes sont multiples : l'indépendance de l'écrivain vis-à-vis des partis ( de gauche) dont il se sent proche et qui veulent le récupérer, l'oubli et le pardon qu'on peut accorder ou non à ceux qui ont fait les mauvais choix pendant la guerre, thèmes auxquels se mêlent l’histoire personnelle de personnages dont on a pu voir en filigranne Camus, Sartre et l’auteur.

    Il y a de très belles pages sur le devoir de mémoire, sur les choix de vie, sur la littérature et la place de l'art vis à vis de la misère et de la réalité sociale.

     

    Simone de Beauvoir, dans certains chapitres de ce long roman, et dans les toutes dernières pages, s'y montre terrifiée par la mort, la mort des disparus qu'elle a connus et aimés, la mort de son compagnon auquel elle ne pense pas pouvoir survivre, sa propre mort enfin. Pourtant, elle n'a, quand elle l'écrit, pas encore cinquante ans.

     

    Elle clôt le livre sur cette interrogation : "Qui sait? Peut-être un jour serai-je de nouveau heureuse. Qui sait?".

     

    ….Un ESPOIR dans les larmes

    ( source : internet)

    LASIDONIE


    8 commentaires
  •  

      Ressembler au promontoire sur lequel se brisent les vagues, lui reste debout, et autour de lui viennent mourir les bouillonnements des flots "

    Marc Aurèle

     

    />


    Mais je ne suis pas le promontoire, je suis la vague qui se brise, se brisera malgré tout, portée par le bouillonnement  du courant...

    LASIDONIE


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique