• Mort ou sommeil de la pensée : les mots fuient



    Clore ce blog ?...Une intention il y a peu, une apparente nécessité...Mais la nécessité ne fait pas toujours loi...Du recul, un peu de silence pour reprendre souffle, et fluctuer au fil des situations. Mais toujours écrire, dire, même sans les mots...



    Image Hosted by ImageShack.us


     

    Le temps m’écrase, morne, triste

    D’une pesanteur de mort

    Je suis pensée anéantie, et  n’existe

    Que dans coquille desséchée.

    Les mots, mes mots, ces confidents

    Qui se bousculaient à ma porte

    Me fuient, se dispersent, inconnus

    Pourtant je les entends

    Ils bourdonnent, en cohorte,

    Ne sachant comment, confus,

    Donner forme au désarroi

    Il leur faut un guide,

     Il n’est plus là !

    L’esprit perdu

    Dans l’entonnoir du vide

    Erre, s’égare, se cogne

    Cherche à nommer,

    Faire exister ce qui ronge

    Le jour, la nuit, en songe !

    Impossible besogne !

    Je suis pensée anéantie, sans alliés

    Rien que coquille desséchée.

     

                                                                     LASIDONIE

     

     

     

    « Un anniversaire...quelques créations numériquesfleurs dans les épines, barbarie ? Ou simple figuier ! »

  • Commentaires

    19
    bleu-marine(chez sou
    Samedi 26 Janvier 2013 à 14:40

    ma tite Sido....me voilà moi aussi de retour, après quelques temps difficiles....je ne pouvais pas , ne pas passer te faire un énorme bizou......je suis heureuse de pouvoir encore te lire.

    tendresse -

    18
    alain BARRE
    Samedi 26 Janvier 2013 à 14:40
    Beaucoup de belles choses sur ton blog Sido depuis mon retour !.. malgré qqs accents de tristesse. La coquille n'est pas vide, elle regorge d'un trésors de mots comme un coffre de pirate !
    bise
    alain
    17
    salamone
    Samedi 26 Janvier 2013 à 14:40
    Bonsoir Mme Sidonie,
    je suis heureux de savoir que vous allez mieux et que vous êtes sortie de votre silence.
    Je vous souhaite vos plus doux désirs.

    Bien amicalement, giuseppe
    16
    Samedi 21 Juillet 2007 à 17:59
    Il est normal que les mots te fuient de temps en temps car ce sont eux qui t'écrivent.
    15
    Jo
    Vendredi 20 Juillet 2007 à 19:59
    tu n'es pas seule :(
    14
    Jeudi 19 Juillet 2007 à 23:35
    le coup de blues de la blogosphère ça existe ... on y passe un jour ou l'autre par ce "pourquoi continuer ... rine à dire ... mots fuyants"

    Courage Lasidonie ...ne le laisse pas faire , et retrouve vite le chemin de ton blogs et des amis qui s'y promènent ! Amicalement nicole
    13
    Jeudi 19 Juillet 2007 à 20:45
    Ta coquille ne sera jamais vide, tu as un trésor poétique et littéraire que j'aime bien venir lire. Ne pas arrêter le blog, c'est peut-être ta planche de salut, ou une bouée de sauvetage qui te permet de garder contact avec l'extérieur. Même si c'est virtuel c'est sincère. Bisous et courage
    12
    Jeudi 19 Juillet 2007 à 17:16
    toujours cette souffrance, tu as raison de nous le dire, je suis près de toi en pensée.
    Bises
    11
    Jeudi 19 Juillet 2007 à 08:59
    Comment ça sans alliés ?? il te suffit de lire les commentaires pour comprendre que des alliés, tu en as des tas, tous fidèles et solidaires. Un texte un peu désespéré, mais les mots sont là pour te relever, courage Sido :)
    10
    Jeudi 19 Juillet 2007 à 08:40

    l'entonnoir du vide n'a d'égal que le vortex céleste .....
    ( yes ne pas confondre avec le cortex cérébral LOLita )

    please ne coupez pas , j'arrive !!!!!

    9
    Jeudi 19 Juillet 2007 à 06:15
    Le blog permet au moins d'exprimer ce que l'on a en soi...... bien que je comprends tout à fait ton envie de l'arrêter....Tiens bon. Gros bisous
    8
    Mercredi 18 Juillet 2007 à 20:44
    Laisse sommeiller ta pensée,elle n'en sera que plus belle après avoir observé un repos .Tu verras que tes ' ami(e)s les blogueurs te manqueront et tu auras tant de choses encore à  dire . J'ai eu envie plusieurs fois envie de fermer mon blog, loin d'être aussi beau que le tien, et puis j'ai senti qu'il ne fallait pas, comme abandonnée davantage .Il ne peut que nous aider .Cougare et tiens bon
    7
    ABC
    Mercredi 18 Juillet 2007 à 18:34

    Ta visite est un sourire
    Qui m'a fait bien plaisir
    On ne sait jamais ce que l'on séme
    De la douceur , un peu de crème
    Tes mots peuvent être des baumes
    Qui sur les blogs embaument
    Merci de ton passage
    De ton gentil message...

    6
    Mercredi 18 Juillet 2007 à 18:27
    Tes mots ne se sont pas tus, ils sont plus beaux que jamais…
    5
    Mercredi 18 Juillet 2007 à 15:16
    Redonne nous encore de tes mots poésies Sido,sois présente au milieu de nous et avec nous, c'est ton regard et c'est aussi le notre sur ce monde parfois si cruel...
    Bisous
    4
    Mercredi 18 Juillet 2007 à 13:49
    Les mots de Plume sont porteurs d'espoir ... j'aime ! Tu sembles beaucoup souffrir en ce moment ... tu sais que j'ai tendu la main ... bisous du mercredi, christel
    3
    Mercredi 18 Juillet 2007 à 13:15
    Patriarche, Plum', un grand merci,  je me nourris de tout ces mots avec avidité...
    2
    Mercredi 18 Juillet 2007 à 13:07
    Je pense que tu es coquille
    Mais pas désséchée
    Et dans la coque se cache le fruit
    De mer... ou sucré
    La coquille est un abri
    D'infortune qui peut se fendre
    Il s'en échappe les mots de Sidonie
    Rimes grises et noires mais toujours tendres
    Et si le besoin de faire une pause
    Se fait ressentir à nouveau
    Si le coeur est trop lourd et l'âme morose
    Nourris-toi de nos mots...
    1
    Mercredi 18 Juillet 2007 à 12:00
    Prends ton temps. Et essayes de faire un peu le vide. Bises !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :