•  

     

     

    A tous les esseulés, les mal aimés, les blessés de la vie, ceux pour lesquels Noël est un moment à passer sans guirlandes, ni joie : 

    Je partage avec ces mots quelques brefs instants de communication virtuelle avec vous. La toile nous réunit au delà de l'espace pour oublier une minute cette écharpe de brume.

    Demain elle se sera dissipée...Je l'espère

     

     

     

    Noel,

     Noel est là

    Grande soirée  de joie

    Rejouissez-vous, que la lumière soit

    Et l'amour, et le partage et le don de soi !

    Mais perdue dans le grand trou noir

    L'étoile est dépourvue d'éclat,

    ne peut offrir ce soir

    Qu'une parcelle

    D'étincelles

    au ciel .

     

     

     

     LASIDONIE



    14 commentaires
  • Image Hosted by ImageShack.us

    Billet d'humeur

    J’ai envie de DIRE, en cette approche de fin d’année, où il est de rigueur de « faire la fête »,

    d’illuminer, de sapiniser son logis, de faire fleurir nos blogs d’étoiles scintillantes pour «  faire joli », marquer… marquer quoi ?

    Que de lumières factices, d’apparence de joie, de conformisme ! Ceux pour qui Noël a un sens religieux oublient-il l’étable, la paille, et une seule étoile comme projecteur !

     Et pour les autres ?  Les non-croyants, ceux d’une autre croyance, faire comme le voisin, réunir «  la famille », la «  moitié de famille », attendre Noël, «  l’occasion » comme on se réunit au baptême ou à l’enterrement, a-t-on besoin d’attendre ce jour là, spécialement ?

    A-t-on besoin d’attendre Noêl pour parler d’amour, d’espérance  quand partout grondent les armes ? Dans cette surenchère d’éclairage, les seuls, les pauvres, les laisser pour compte, sont encore d’avantage plongés dans l’ombre…Faire preuve de générosité, ce soir là, n'enlève rien au factice de ce geste, aussi. Passé minuit, lampions éteints, l'obscurité se re-installe  partout...

     

    Quand serons nous capables de résister aux sirènes du «  comme tout le monde » ! Peu d’entre les hommes, sont prêts pour çà ! …

    Et malgré moi, sans guirlandes, et à contre coeur, même pas moi ! 

    LASIDONIE

     

    Image Hosted by ImageShack.us

    18 commentaires
  •  Joan Baez

     

     

     «  Je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître »...

    Petit bout de chanson qui trotte et par une bizarrerie de l’esprit  surgit l’image d’un livre vieilli,  que j'avais étudié autrefois, de Mme de Lafayette, « la princesse de Clèves »

    Qui connaît aujourd’hui ce roman désuet du 17eme ! En écrivant ce qui suit il y a quelques mois je ne pensais pas qu'il serait d'actualité !

     Pour la petite histoire, Mr Sarkozy  a trouvé stupide , dans des termes qui lui ressemblent, que ce roman figure dans une épreuve d'examen ( voir lien dans l' article qui suit plus bas) !

     

    Son thème en est éternel : Amour impossible, dissimulation, fausses apparences, lois inexorables d’une société, auxquelles on doit se conformer. L’héroïne brave les règles pour laisser s’exprimer des sentiments vrais : elle doit en payer le prix .

     

     Les temps ont changé mais se débarrasser des faux semblants, être en accord avec soi-même, quels que soient l’époque ou le modèle social, c’est prendre des risques. Il est tentant de rentrer dans le moule, se conformer à ce que les traditions imposent ou imposaient résumé par ce que l’on appelait «  se ranger ». De nos jours, " faire comme tout le monde",  jeans, guirlandes, flon flon, exemples mineurs mais combien d'autres plus sérieux !  Pensons aux jeune filles surveillées par leurs frères, contraintes de cacher, de fuir parfois pour un amour non conforme..

     

    Image Hosted by ImageShack.us

     

     

     

     

     

    Ainsi   l’illusion du vrai est maintenue par des faux semblants. Un jour le rideau du théâtre se déchire, l’envers du décor apparaît, et ses chimères.

     

     

     

     

    Chimère, l’amour partagé : l'un aime toujours plus que l'autre et en souffre.  

    Chimère, l’espoir d’une vie sereine, dans la complicité, 2 couples sur 3 se séparent.

    Apparence  le refuge souhaité  dans l'affection des enfants ou petits-enfants qui s'éloignent  pour faire leur vie, évolution indispensable.

    Chimère, une amitié, dans laquelle on  se projette et de laquelle on attend trop .

    Apparence enfin, le bonheur dans la solitude. Rien n'est plus angoissant que la vraie solitude !

     

      Ce constat, nécessaire, permet de voir plus clair, au-delà du paravent et consciemment on en vient à « cacher » sans cesse, cacher pour ne pas faire de peine, cacher parce que les circonstances, la morale l’exigent, dissimuler des sentiments, souffrir de devoir se taire ou d’oser dire, parce que le cœur déborde ou pour briser le carcan, angoisse,  regrets d'avoir dit, La princesse de Clèves n'est pas si loin que cela... 


    « Vivre c’est voir ce qui est devant soi, et pas regarder ce qui manque » !

     

     Dernière réplique d’un film récent , appel au " balayage" de ce qui ne peut plus être et à L'ACCEPTATION de  ce qu’il y a devant. Pour l'esprit positif., la minute qui suit c'est déjà un "Devant" ! Et le scientifique (E. Renan) dira  que" rien de grand ne se fait sans chimères !"

     

     

     

    Image Hosted by ImageShack.us

     

     

    AlorsAcceptation, Résignation, Vivre COMME SI...est-cela la  Sagesse ?

     

     LASIDONIE

    lire article qui suit, édifiant...

     

     

     


    21 commentaires
  •     Ce n'est pas mon article du jour...

      7 h, Allons bon, me voila à mon tour sollicitée pour faire tourner le questionnaire...Guère d'intérêt mais comme j'ai du temps à perdre jouons le jeu...

    1/ Attrapez le livre le plus proche, allez à la page 18 et écrivez la 4ème ligne :

     Livre de poésie

    «  Et ne sais quel : »

    2.1/ Sans vérifier, quelle heure est-il ?
    17/10

    2.2/ Vérifiez !  

     

     

     17/22 pas loin...
    3/ Que portez-vous ? 

     un jogging pour paresser devant ce questionnaire

    4/ Avant de répondre à ce questionnaire, que regardiez-vous ?  
     

    Mes coms.. et le cadeau de KRI 


    5/ Quel bruit entendez-vous à part celui de l'ordinateur ?   

     

    Aucun, je suis loin de la ville.   


    6/ Quand êtes-vous sorti la dernière fois, qu'avez-vous fait ?  
     

    je suis allée déjeuner chez mon fils

    7/ Avez-vous rêvé cette nuit ?  
     

    oui que je passais en privilège…

    8/ Quand avez-vous ri la dernière fois ? 
       

     ce matin en écoutant les réponses de mes proches  sur le test de psy 


    9/ Qu'y a t-il sur les murs de la pièce où vous êtes ?

    des tableaux , mes essais de peintre de la vie polynésienne  , vaut mieux pas qu'il y ait la web cam
     


    10/ Si vous deveniez multimillionnaire dans la nuit, quelle est la première chose que vous achèteriez ? 
      

    _un avion et son pilote, beau et jeune de préférence, le pilote bien entendu..quoique un vieil avion ce serait risqué, donc jeune aussi l'avion  


    11/ Quel est le dernier film que vous ayez vu ?  
     

     "Les infiltrés" bof !  pour voir Di Caprio, et que je n'avais rien de mieux à voir ce jour là

      12/ Avez-vous vu quelque chose d'étrange aujourd'hui ?  

     

     

     Ce questionnaire


    13/ Que pensez-vous de ce questionnaire?  
     

    Débile


    14/ Dites-nous quelque chose de vous que nous ne savons pas encore :  

    Mon pseudo est symbolique à vous de trouver de quoi

    15/ Quel serait le prénom de votre enfant si c'était une fille?  
     

    Laetitia
    16/ Quel serait le prénom de votre enfant si c'était un garçon?  
     

    J’en ai 2 donc pas possible de répondre
    17/ Avez-vous déjà pensé à vivre à l'étranger?  
     

    J’y ai vécu
    18/ Que voudriez-vous que Dieu vous dise lorsque vous franchirez les portes du paradis ?  

    Viens ma fille, tu n’as pas fait de bêtises graves, mais Dieu...

    19/ Si vous pouviez changer quelque chose dans le monde en dehors de la culpabilité et la politique, que changeriez-vous ? 

     le caractère des hommes qui vieillissent mal, et je supprimerai la douleur


    20/ Aimez-vous danser ?  

    énormément


    21/ Georges Bush?   

    Vade Retro, has been, psychopathe dangereux


    22/ Quelle est la dernière chose que vous ayez regardée à la télévision?  

    Je ne la regarde pas


    23/ Les 4 personnes qui doivent prendre le relais sur leur blog?  
     

     

    Christian de nissa, Patriarche, Lynette, Arielle

     

    Navrée de vous refiler le bébé...A votre tour, remarquez que je suis pour la parité.

     Bonne semaine

    LASIDONIE


    8 commentaires
  •  

     

     

     un extrait de 2mn ... Chut ! écoutez...

    Ce concert --Mozart--suivi ces jours derniers me donne envie de traduire à nouveau ce que la musique, classique, soulève d'émotions en moi.

     

    Un article peu vu, dans les tout premiers, au moment de mes pas hésitants, se proposait d'aborder ce sujet. Le voici remanié " sonorisé" et nouvellement illustré :

       

      Le soir s'installe autour de moi, les cigales de l'été se sont tues, une autre musique les a remplacées : Mozart, Vivaldi, Bach, Chopin ou schubert...

     

     

      Mon esprit baigne dans un monde d'apaisement, de rêves. La réalité perd de son âpreté ; je suis dans un ailleurs, transportée sur l'aile du vent, ou la douceur ouatée d'un nuage : je me dissous dans l'espace, aussi légère que l'air et me laisse porter. Plus rien n'a d'existence, en dehors des sons des instruments, des voix des choristes...

    Image Hosted by ImageShack.us

     

     Je laisse Mozart  accompagner ma lassitude et me reviennent en pensées tous les moments heureux qui ont jalonné mes journées ;  Ils se bousculent derrière mes yeux, mi-clos ; Je les garde jalousement pour m'en imprégner : Trésor des  heures grises .  

     

      

    Car, parfois, surgit aux détours d'une mélodie, de quelques accords, le rappel d'un moment intense. La musique me restitue avec une telle acuité, une telle réalité, les moments enfuis que m'enserre une étreinte douloureuse :  éternelle morsure du temps impossible à rattraper ! 

     

    Image Hosted by ImageShack.us

     

     

     

         

       Quel étrange pouvoir que celui de la musique : Bonheur de revivre un instant merveilleux du passé  en même temps que regrets terribles de l'avoir perdu ou plaisir simple de se laisser guider dans l'abstraction du présent.

     

    Musique, Ma  rencontre du "temps perdu et retrouvé" ! 

     

     

     

    Ces senstions je les ai traduites en poème,

    A Bientôt donc    

     

     

     

      L'extrait de la "Messe en ut" que vous avez écouté a été composé par Mozart lorsque sa femme, Contance était malade.

     

      LASIDONIE

     

     

     


    28 commentaires
  •  

     

      QUELLE SURPRISE CE MATIN !! Un br à 80.

    Il me faut tenir, si j'ai bien compris une semaine ? alors, je compte sur vous tous...

     Tiens, rien que pour vous remercier et vous encourager à me rendre visite un autre sourire :

    Image Hosted by ImageShack.us

    "feel the difference "...Vous sentez la difference ? N'ai-je pas meilleure mine ?..

                          Alors,

    Image Hosted by ImageShack.us

    Allez- READY ? GO, tirez-moi...

    Et un grand merci,même si je flanche..ce n'est qu'un jeu !

     

     

    Image Hosted by ImageShack.us

    LASIDONIE


    41 commentaires
  •  

     

    Lasidonie est fatiguée

    Ses rêves noirs l'ont épuisée

    Il lui faudrait se ressourcer

    A la mer des sérénités.

    Oui, mais,

     Elle est bien loin, il fait bien froid,

    Pour la trouver, chasser l'effroi,

    Avancer, regarder là-bas !

    Devant !

    Maintenant !

     

    Oui, mais,

    Lasidonie est fatiguée

    Ses rêves bleus l'ont désarmée.

     

    Image Hosted by ImageShack.us

     

     

     

     


    25 commentaires
  •  

     

          Il y a dans la vie les rêves éternellement rêvés, et ceux que l'on voit un jour se concrétiser. Je vais enfin me laisser submerger quelques jours par le charme d'une ville prestigieuse : PRAGUES.

     J'abandonne mon clavier, ma souris malicieuse, les affres du css, pour m'emplir les yeux de ce " gigantesque poème épique de l'architecture" si j'en crois ces mots de R.Maria RILKE.

    Je vous laisse, avec ce qui suit,  dans la beauté des couleurs de vitraux. A bientôt. Et bonne lecture, je l'espère , des articles qui seront en ligne en mon absence.

    Je vous retrouverai sur les vôtres très vite.

    LASIDONIE


    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique