•  

     

     

     

    Ce texte a été écrit pour l'atelier d'écriture de NAT " papierlibre" ( dans mes liens) : Faire son auto-portrait. Un jour de grande tristesse me l'a fait rédiger d'un seul jet. Il n'avait pour seul objectif que d'évacuer un orage, pas d'émouvoir.

     

     Le thème de la semaine ayant changé, je le publie ici, sans porter tort à l'excellente initiative de Nat pour "jouer à écrire".

     

     

     

    Image Hosted by ImageShack.us

     

     

     

     

      « Pour faire le portrait de l’oiseau, peindre d’abords une cage.. »  

     

    Ainsi commence  J. Prévert. Je n’ai de l’oiseau que  ma cage, la porte est ouverte, les barreaux ne sont pas de fer, ils sont invisibles au passant qui s’attarde un instant, séduit par l’écho d’une note attrayante. Mais ils emprisonnent mon esprit, dans un monde imaginaire, fait de bribes d’espoirs, d’images que le cadran de l’horloge précipite dans les corbeilles des rêves fanés. Comme par indulgence, parfois, un magicien en desserre les attaches, le temps de respirer, de refaire provision de petits bonheurs. Mon cœur s’étonne : comme ce serait simple d’être ce que je voudrais être. Heureuse, légère, souriante, insouciante, croquant la vie sans penser à plus tard, un oiseau sans cage, libéré  par la main d’un enfant inconnu, ému par mon chant. L’enfant  trop adulte est passé, n’a rien vu des barreaux…Le petit prince devinait le mouton, à l’intérieur de la caisse, mais les « petit Prince » n’existent pas…  

     Je ne suis pas oiseau, la cage est une caverne dans laquelle l’ours taciturne et solitaire se protège des atteintes de la lumière, cruel projecteur sur l’impossible lune à atteindre. Quand ses yeux se posent sur elle, qu’il en perçoit la beauté, le mal en lui se fait si vif qu’il en pousse des cris de révolte, de rage inutile. De la rage oui, car il a gardé, malgré les ans, outre un esprit vif, une âme neuve, rêveuse, prête pour une dernière expérience de la vie avec … Alors de temps à autre il s’avance hors de l’obscurité pour voler à l’astre de la nuit un rayon de chaleur. Les ours aussi ont besoin d’être réchauffés…

      LASIDONIE   

     

     

     

     

    10-02-07


    13 commentaires
  •  

     

     

    Image Hosted by ImageShack.us

     

      Aprés une nuit d'orage, hier matin, un ciel d'azur débarrassé de ses hôtes gris de la veille composait la toile de fond de mon jardin. Un coup d'oeil sur les cimes des pins : Pas un souffle, pas de frémissement annonciateur d'une levée du vent glacé si redouté.  Tiedeur de l'air, effluves des mimosas venant par instants chatouiller agréablement mes narines, mélangées aux senteurs du bois humide, à la discrète odeur des lavandes anglaises,

     

    Image Hosted by ImageShack.us

     

       Un instant de grâce, respecté , chose etonnante, par les visiteurs habituels abandonnant leur bavardage :  jacasserie des pies , roucoulements des tourterelles, aboiement du petit cairn voisin, rien de tout cela, juste un parfum de printemps. Quelques pas , pour observer les plate-bandes ternes, bien désertes de couleurs, les bosquets délaissés pour cause de froid, les  feuilles mortes trempées, serrées les unes contre les autres, comme pour affronter plus facilement l'averse. Pourtant en faisant ainsi le "tour du propriétaire" pour savourer cet instant, je fis une jolie découverte : Un  bouquet de pervenches timidement cachées sous un buisson, semées là par hasard, offrait ses petites corolles tournées vers le soleil filtrant à travers le feuillage.

     

    Image Hosted by ImageShack.us

        Un peu plus loin, une autre surprise : la bouture plantée l'été dernier, dont j'ignore le nom, avait de magnifiques feuilles dissimulant à peine  un ravissant coeur fleuri de parme.

    Image Hosted by ImageShack.us

     

    Etonnante nature qui sans le moindre soin d'une main de jardinier  se charge  de créer seule sa toilette !

     

    Je repense à ces quelques bribes du rondeau de charles d'orléans :

     

     

    " Le temps a laissé son manteau

    De vent, de froidure, et de pluie,

    Et s'est vêtu de broderie,

    De soleil luisant, clair et beau.

    .....

    Rivière, fontaine et ruisseau

    Portent en livrée jolie,

    Gouttes d'argent d'orfèvrerie,

    Chacun s'habille de nouveau :

    Le temps a laissé son manteau ! "

    (1391-1465)

     

    LASIDONIE


    22 commentaires
  •  

     

    Image Hosted by ImageShack.us

     

    MELANCOLIE, tristesse, orages, le monde de LUNATIQUE n'est guère propice au RIRE ! c'est ce que je me disais en faisant un tour d'horizon de mes écrits.

     Vous qui cherchez à vous détendre, un soir de mauvais téléfilm, en butinant de blogs en blogs, vous ne vous y sentirez guère à l'aise, serez sans doute lassés ! Est-il pour autant nécessaire de me travestir pour être attrayante ? Mettre en vers ce qu'il fait plaisir de lire ailleurs pour échapper à ses propres angoisses, ou interrogations ?

    Je pourrai chanter la joie. Avec les mots on peut tout imaginer, tout créer, même L'ILLUSION. TENTATION DU BLOG , qui n'est pas journal intime caché aux yeux de tous, mais communication, besoin d'échange : PLAIRE !

     Mais à quoi bon ? Jouer à une autre ? Essayer d'être soi-même c'est déjà bien difficile ! Si mon reflet se brouille trop souvent dans la pellicule humide laissée par la vague, il y aura bien un passant , assez intrigué pour en chercher la réalité.

    ECRIRE, sous l'impulsion,  portée par l'alternance des nuits et des aubes du COEUR,  fluctuante comme les eaux du rivage, tel est mon aujourd'hui.

     

    LASIDONIE 


    19 commentaires
  •  

     

                Découragée...PAUSE. Merci de vos visites amis de passage.

     

    Lasidonie


    15 commentaires
  •   les" 4 saisons"..l'automne

      

     Un soleil éclatant, un ciel azuré, m’invite à m’évader de ma cage aimée, cocon protecteur, où face à moi-même j’ai tout loisir de laisser couler le temps. Je ne résiste pas à cet appel de la lumière du jour.

    J'avance

     

    Image Hosted by ImageShack.us

     

    Mes pas, au hasard, me conduisent vers ces chemins forestiers, petites sentes ombragées de pins, de chênes, que quelques promeneurs empruntent avec leur chien. Douceur tiède de l’air, à peine balayée par une brise intermittente. Le mistral s'est tû.

     

    J’avance !

     

    Image Hosted by ImageShack.us

     

    Mes yeux captent ici ou là, une forme de racine, un rayon au travers du feuillage, une rocaille émergeant de façon surprenante d’une ravine…Des odeurs de résine, de bruyères, d'écorces d'eucalyptus, montent du sous-bois humide. Quelques mesures de "l'automne" de vivaldi chantent en moi. Beauté simple, paisible. Je savoure parfums, silence, quiétude.

     

    J’avance !

      

    Image Hosted by ImageShack.us

     

     

    Je sais que dans quelques minutes au débouché du sentier, en surplomb, un autre emerveillement : La nappe bleutée, frangée de dentelle blanche :  

     

    Image Hosted by ImageShack.us

      

     
      

      

    Elle m'attend

     

    L’immensité marine. .

     

       Séduisante, moirée, elle est là, je ne suis plus seule...

     

     

    Je l'écoute

     

        La contemple...

     

     

     

    Lasidonie

     

     

     

     


    29 commentaires
  •  

    A. Rimbaud

    "Un soir j'ai assis la beauté sur mes genoux et je l'ai trouvée amère".

     

     

    Image Hosted by ImageShack.us

     

     "Le rossignol qui du haut d'une branche, se regarde dedans croit être tombé dans la rivière. Il est au sommet d'un chêne et toutefois il a peur de se noyer".

    " Cyrano de bergerac". E. Rostand

     

     

     

     

    J'aime cet endroit voisin, en cette saison : un  petit ilot  relié  aux terres par un petit pont sur un étroit chenal ; la mer aux abords y est lagune. A la tombée du jour les quelques rares promeneurs viennent y goûter le calme, à peine troublé par les vols furtifs des oiseaux nombreux à venir s'y poser. Le soleil se couche derrière l'écran de verdure dont les reflets dans l'eau prennent des tons trés doux, mauves, rosés.

     Beauté, isolement, solitude...Rimbaud m'accompagne...

     Un pincement d'angoisse, le rossignol de Rostand s'est posé sur moi...

     

     

    Lasidonie

     

     

     

     

     

     

     


    17 commentaires
  • L'ennemi

    Il est de ces matins angoissants

    où le grand ennemi redoutable et redouté vous assaille ;

    Il s’empare de vous subrepticement,

    vous enserre dans ses tenailles

    Image Hosted by ImageShack.uset vous étreint le cœur jusqu’à le rendre tumultueux  

    On aimerait tant le chasser, ou le fuir loin, ce monstre ravageur.

    On cherche une présence rassurante, un abri chaleureux

    pour respirer calmement , libérer sa peur.

    Le salut ne tient qu’à un fil,

    une voix, un mot. On guette, on espère, fébrile,

    angoissé.

    Mais ce fil fragile, Ariane n’est pas toujours présente

    pour vous le tendre et vous guider.

    Elle s’éclipse souvent, absente

    tellement sollicitée par d’autres âmes à sauver !

    Chacun son tour. On reste là ,

    avec devant soi

    qui se multiplient, des corridors noirs .

    On ne sait plus lequel prendre , que faire

    pour rejoindre la lumière,

    cette lumière qui n’est plus que souvenirs de desespoir

    Le monstre vous talonne, s’agrippe à vous,

    tisse un cocon de terreur de plus en plus serré.

    On est semblable à ces écheveaux embrouillés :

    impossible de retrouver l'invisible bout

    indispensable au dés-enchevêtrement

    libération du coeur haletant !

     Ariane m’aideras-tu à sortir des ténèbres ?

    Ariane ne répond pas alors je me tourne vers la mer,

    la mer immuable toujours présente,

    accueillante,

    prête à recevoir aujourd'hui mon encre d' écume

    Larmes noyées dans l'océan des brumes. 

     

    Image Hosted by ImageShack.us

     

    Et je m'en retourne pacifiée

    l'esprit lavé

    par les perles des vagues, goutelettes

    que les rouleaux me projettent

    comme une dernière trace blanchie

    du monstre qu'ils ont englouti.

                

    LASIDONIE


    15 commentaires
  • Commençons l'année avec la mer


      Un jour nouveau s'est installé sur les lampions éteints de la fête, Il nous faut regarder droit devant

    tenir le gouvernail, pour trouver une route sereine...

     

    Image Hosted by ImageShack.us


    Je vous emmène dans une petite échappée maritime

    pour dénouer les noeuds du dernier jour de l'année


     

    Et j'ai choisi la mer, car elle  est apaisement , mère originelle, notre source


     Image Hosted by ImageShack.us


      elle sait revêtir ses plus belles parures quand elle épouse le soleil



     Puis  ce premier jour s'éteindra lui aussi, dans la splendeur d'un couchant,

     prémice des bonheurs souhaités...


    Image Hosted by ImageShack.us


     

       Aujourd'hui mon 10.000ème visiteur depuis la mi-juillet,  s'est baladé en mer vers 10h.

    Un grand merci à  à vous tous.


    21 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique