• Les contradictions du coeur

     

      Le coeur humain serait-il condamné à  toujours osciller entre des sentiments contraires ?

     

    21022012142BIS.jpg 

    Cœur étreint ; le monde se vêt de noir,
    La douleur est acier tranchant,  tenailles
    Puissantes ; le clair du désormais fouaille
    Torture, en incessants coups de boutoirs
    Dans le miroir, des ombres de l’outrance
    Plus de trace ; juste un pâle reflet
    De cyclones lointains, qui disparaît.
    Les yeux ne distinguent plus leur présence
    Balayée par le vivre ce qui est !
    Le souffrir fait oublier d’autres peines,
    Les incompréhensions, les cris de haine,
    Le mal-être d’amour tôt malmené.
    Ne reste que l’auréole d’avant !
    Bonheur inconscient au fil des années
    Fait de joies simples, trop peu mesurées,
    Qui refait surface dans le  présent !

    P1030953BIS

     Est venu le temps du voudrais refaire,
    Modifier l’enchainement du mauvais,
    De la rage des atouts saccagés !
    Infructueux jour de juste colère.
    La pensée tourne en rond cherche l’erreur,
    Les responsables des chemins choisis,
    Imagine ce qu’on aurait pu, Si.
    Pièce in-rejouable, de piètre auteur !
    Entre rejet, émotion revenue,
    Mon cœur oscille, pendule vieilli
    Marquant l’angoisse à vivre l’aujourd’hui
    Dans la certitude des joies  perdues.

     

     LASIDONIE

     

     

    « Qui je suis, Flamme et symboles »

  • Commentaires

    12
    Mardi 23 Octobre 2012 à 20:56
    Ce poème triste et fataliste est beau.
    Il me fait penser au quatrain de Lamartine:
    " Le livre de la vie est le livre suprême
    que l'on ne peut ouvrir ni fermer à son choix
    L'on voudrait demeurer à la page où l'on aime
    et la page où l'on meurt est déjà sous nos doigts"
    A bientôt j'espère pour un texte plus optimiste.
    Renaud
    11
    Mardi 2 Octobre 2012 à 06:24
    Contradiction, ton mal se déchaîne et se renforcent les chaînes qui nous emprisonnent chaque jour un peu plus dans une nostalgie destructrice. Mais après tout, la vie passe et notre regard se tend vers un devant inconnu qui devient de plus en plus beau. Le masque noircit encore un peu et qu'importe. Je sais que là, juste un peu plus loin, "Toi", tu me comprends.
    Entonne encore ton refrain et ajoutons des couplets même s'ils sont couperet. Douce journée SIDO.
    10
    ABC
    Lundi 1er Octobre 2012 à 19:28
    Tu connais déjà ma réponse et sais que je vais essayer de t'ouvrir les portes de l'espoir et du beau... Mais le beau tu connais car tu le sèmes dans tes poèmes, reste peut-être à y croire et ça c'est vraiment personnel...
    9
    Lundi 1er Octobre 2012 à 17:46
    Beau poème, par la forme et par le fond !

    "Se réconcilier avec son passé
    Oublier les occasions perdues
    Le bonheur n'est pas disparu
    Pas d'erreur, il est toujours là
    Et l'on ne démérite pas !"

    bise
    alainB
    8
    Dimanche 30 Septembre 2012 à 23:11
    Le cœur, tu en as mis à écrire beau poème Sido,
    7
    Dimanche 30 Septembre 2012 à 00:32
    je n'ai pas réssister au plaisir de revenir lire ce poème
    besos
    tilk
    6
    Samedi 29 Septembre 2012 à 20:42
    Si beau encore ! Bises à toi
    5
    Samedi 29 Septembre 2012 à 08:15
    Belle correspondance entre ce très beau texte et celui que je viens de mettre en ligne
    Merci pour tes passages fidèles, je te rajoute dans mes liens (si tu permets :))
    Courage, nous faisons tous ce même et dur chemin
    4
    Mardi 25 Septembre 2012 à 19:27
    Ce poème est très fort, comme un cri de désespoir. Hélas rejouer la pièce est impossible pour quiconque, les souvenirs font leur travail, petite douceur pour se rappeler des instants peut être pas apprécié à leur juste valeur au moment "T" mais qui ont laissé leur empreinte dans la mémoireet qu'il est aujourd'hui doux de faire resurgir.
    Je n'ai pas été très présente sur les blogs moi non plus, et j'essaie de reprendre le rythme. Bon courage Sido, je pense à toi et je m'inquiète...
    Bonne soirée gros bisous
    3
    Lundi 24 Septembre 2012 à 22:54
    très fort ce poème...
    besos
    tilk
    2
    Lundi 24 Septembre 2012 à 10:59
    Beau texte... pas de retour en arrière pour moi !!

    belle journée avec bises
    1
    Dimanche 23 Septembre 2012 à 20:13
    Ne pas se retourner ni penser au future, juste profiter de l'instant et des petites joies que la vie nous offre chaque jour et c'est cela le bonheur ou l'illusion du bonheur mais je préfère cette illusion au désespoir. J'ai aimé ton poème. Bisous Sido
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :