• Le TEMPS, la vision poétique perse d' OMAR KHAYYAM

     

    Le temps qui tourne comme le manège que nous voudrions saisir en vain ou retrouver ( voir mon article : musique madelaine de Proust)) , thème millénaire que bien des poètes ont évoqué , évoqueront encore. J'en ai trouvé trace dans les quatrains du philosophe et poète persan médiéval, OMAR KHAYYAM. La Perse, l'orient ont fasciné bon nombre de nos écrivains de Voltaire, Montesquieu à Baudelaire, entre autres.

     

    Omar Khayyâm

     

     

    Quatrains ( extraits)

     



    Le temps s'échappe à tire-d'aile?
     Sois sans peur.
     Et l'heureux sort n'est pas éternel? 
    Sois sans peur. Profite de l'instant que te vaut la Fortune. 
    Sans regret, sans regard vers le ciel, 
    sois sans peur.

    ____________________________________


    Aujourd'hui sur demain tu ne peux avoir prise.  
    Penser au lendemain, c'est être d'humeur grise.
     
    Ne perds pas cet instant, si ton coeur n'est pas noir 
    car nul ne sait comment nos demains se déguisent

    (2) Variante: Tu n'as pas ajourd'hui de prise sur demain, Mais y songer c'est se donner l'esprit chagrin. Ne gâche pas l'instant tandis que ton coeur veille: Ce qui te reste à vivre est encore incertain. (Trad. M. Farzaneh et J. Malaplate, tiré de "Les Chants d'Omar Khayam", S. Hedayat, édition J. Corti.

       

     

    Cette roue sur laquelle nous tournons
    est pareille à une lanterne magique.

    Le soleil est la lampe;

    Le monde l'écran ;

    nous sommes les images qui passent. 



    Entre la foi et l'incrédulité, un souffle ;
    Entre la certitude et le doute, un souffle.

    Sois joyeux dans ce souffle présent où tu vis,

    car la vie elle-même est dans le souffle qui passe.

     

     

     

     

     Tu n'es pas futile, ne t'afflige pas en vain.
    Ce qui fut est passé, ce qui n'a pas été n'apparaît point encore,

    Prends ton plaisir sans t'affliger de l'un ou de l'autre. 
       




    LASIDONIE

     

     

    « Le chant de l'oiseau,ou le spleen d'un soirLa FUITE DU TEMPS, Regrets ou appel à célébrer EPICURE ? »

  • Commentaires

    2
    laurie
    Samedi 26 Janvier 2013 à 14:48

    ces miniatures persannes sont extra !


    "cueillons dès aujourd\\\'hui les roses de la vie"....

    1
    Mardi 29 Août 2006 à 21:30
    Merci d'être passée sur mon blog, j'habite en bord de mer, elle m'est indispensable.
    Bonne soirée.
    Marie
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :