• Le temps de la lassitude et des désillusions


     

    Note aux lecteurs

     

       J'établis une différence de sens entre ces presque synonymes, "Existence", "Vie", l'existence étant la façon dont a pu se dérouler la Vie notre point de départ. Ainsi je pense qu'il est possible  de ne pas apprécier l'existence que l'on a mené ou mène, sans pour autant nier la vie.

      Cette précision évitera la confusion à la fin de la lecture

     Lassée,

    Lassée de mon reflet dans la mare

    Non pour ce qu’il me montre

    Mais pour ce qu’il dissimule

    De moi-même, en moi-même

    Lassée de n’exister que par autrui

    En perpétuelle attente «  de » …

    Ce « de » qui ne vient jamais

    Lassée de ces mots- plumes

    Dernière chance

    Lancées comme bouées

    Qui dérivent éclatées

    Puis  sombrent dans l’oubli

    Lassée d’être la première « à »,

    Pour la pensée, le signe, le geste

    Lassée de compatir, de soutenir

    De ne connaître que le sens unique

    Lassée de vouloir comprendre

    L’absurde, le contresens, l’absence

    Et de ces mots terminés par « ence »

    Avec patience, prudence, silence !

    Lassée d’imaginer des raisons

    Qui n’ont pas d’explications

    D’inventer des stratagèmes

    Brodés au mauvais fil du rêve

    Lassée de lasser

    De choisir un masque acceptable

    Qui puisse être accepté

    Lassée de moi, de toi, de lui, 

    De ces fuyants appuis jouant de faux-fuyant

    Oui, lassée de cette épingle  au cœur

    Qui s'accroche avec insistance

    Existence !

     

     


     

    LASIDONIE

     

     

    « Le sommeil du coeurEau, fleurs : Mes aquarelles en haïkus »

  • Commentaires

    13
    Lysa
    Samedi 26 Janvier 2013 à 14:32
    Des mots si justes ...
    12
    Dimanche 1er Novembre 2009 à 16:55
    sublime poésie et j'aime beau coupta création en bas de ton texte.
    11
    Jeudi 22 Octobre 2009 à 16:21
    Merci de ce poème si réel et si beau, le rêve,aider les autres, c'est tout ce qui reste à la sportive du ciel et des fonds sous marins, dela chef d'entreprise, et de la créatrice d'entreprises à l'étranger, il me reste mes souvenirs et le rêve
    Encore merci
    10
    Ut
    Dimanche 27 Septembre 2009 à 17:03
    Las si Do nie...
    Ca devrait-être "Là, si Do nie", mais je préfère la première interprétation qui ressemble mieux à ton texte. Un texte chaviré dans l'existence.
    J'aime... mais voilà, je ne peux pas tout saisir, parce que sur mon petit écran ton blog est trop grand!... comment je fais pour le mettre en taille normale, que je puisse lire tout d'un coup?
    9
    O.
    Mardi 14 Juillet 2009 à 14:36
    Souvent une lassitude me prend de cette existence... et je te comprends
    8
    Mardi 14 Juillet 2009 à 11:34
    Vos mots font écho si fort en moi ... l'existence est parfois légère.... parfois pesante, il suffit parfois de très peu pour qu'elle bascule...

    Mes amitiés
    7
    Lundi 13 Juillet 2009 à 22:40
    je passe te dire bonsoir et que
    aussi j'ai enfin eu un peu d'aide mais pas des ami(e)s! et la plupart des caisses sont au nouveau logement ....
    Picasso est tout perdu ici c'est presque vide, le 23 je suis là-bas ....
    la mauvaise nouvelle c'est a partir du 23 juillet je n'aurais pas internet pendant 4 a 5 semaines!
    ça me fera une bonne cure sans OB !
    gros bisous et bonne nuit
    6
    Samedi 11 Juillet 2009 à 21:45
    Je comprends ta lassitude et ne dirai d'autres mots , le silence de lui-même peut en parler bien plus profondément...bises Sido , moi, je t'aime bien sur tous les points
    5
    Samedi 11 Juillet 2009 à 13:39
    Vrai que l'on la ressent bien cette lassitude ! cette attente de... comme tu dis. Et pourtant de ta propre définition, des instants de vie qui ne retournent pas ton existence mais contribuent quand même à ce minimum de lumière pour continuer et espérer. Car je te veux espérer.
    Bien à Toi Sido.
    4
    Samedi 11 Juillet 2009 à 10:30
    Là, je ne sais que dire !! Pourquoi s'imposait un masque la vie durant ? Je ne comprends pas cette attitude. Enfin en ce qui nous concernent Eliane et moi. La parole existe et le droit de vivre sa vie est donné à chacun du moment que le partage de tout est équitable.

    Bon je ne vais pas faire un prêche !!

    Bonne journée et bises x2
    3
    Samedi 11 Juillet 2009 à 09:27
    la lassitude devient parfois souffrance...
    2
    Samedi 11 Juillet 2009 à 08:39
    hello chère sido la poètesse désenchantée,

    pourquoi tu ne mettrais pas 5 de tes poésie en lice pour le concours de poésie de mon amie Ninj@ sur son site
    http://www.jbpoesie.com

    nous serions ainsi en amicale concurrence et je pense qu'à priori tu aurais l'avantage my douce lasidonette


    fais moi ce plaisir et va t'inscrire car comme moi tu as l'âne d'un poepoet maudit LOL_ita
    1
    Samedi 11 Juillet 2009 à 06:23
    Lassée d'être lassée.... Merci pour la précision au début.... J'essaye de ne plus penser au passé en vivant dans l'instant, j'y arrive le plus souvent mais parfois le passé resurgit aussi. Bises
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :