• Le songe, puzzle du réel.

    LE PASSE REVISITE...Un poème de 2008

    avec le plaisir de relire les commentaires d'anciens, parfois disparus, ou toujours  présents, poètes des blogs

    ***


    Le sommeil, quand il n'est pas source d'angoisse, remodèle une réalité habitée de bonheurs que l'on voudrait garder à jamais !


     La part d’ombre s’agite en moi

    Lorsque le jour enfin s’efface

    Devant la nuit,

    Sujet vaincu,

    Pour aux songes laisser la place,

    Obscure loi,

    D’ une autre vie.

     

    Sous  les paupières closes

    Ecran de mes amours perdus

    Se proposent

     Me rejoignent

    Ceux qui ne seront plus.

     

    Le songe, puzzle du réel.

     

     

    Entraîné loin dans leur sillage

    Mon cœur sait se faire léger

    Les plus jamais

    Ont disparu !

    L’ombre, ma traversée du miroir

    Autre voyage

    De la mémoire.

     

    Dans une lumière adoucie

    Se recompose le réel,

    Encor plus vrai

    Sans les scories.

    Il me rapproche, intemporel,

    Des silhouettes

     Que j’ai aimées.

     

    Le songe, puzzle du réel.

     

    Sous  les paupières closes

    Ecran de mes amours perdus

    Se proposent

     Me rejoignent

    Ceux qui me sont rendus.

     

     

    SIDO

    >

    « Touches de saisonRien qu'une Rose pour un 24 décembre »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    18
    Joël
    Jeudi 5 Décembre 2019 à 20:15

    Bonsoir,

    je cherchais ton adresse mel, comme je vais chercher d'autres personnes, je te retrouve avec ce blog !

    Comment vas-tu ?

    Papa a rejoint Maman, 6 mois aujourd'hui après 8 ans à m'en occuper, je te raconterai par mel.

    Bonne soirée. Des bisous.

    Joël

     

    17
    Mardi 19 Novembre 2019 à 09:34

    C'est un magnifique poème... tu as bien fait de le republier car je ne l'avais pas encore lu.

    Merci pour ce partage.

    Bises et douce journée.

    16
    Mardi 15 Octobre 2019 à 16:26

    La mémoire des songes se déclinent en belles images tout au long des tes mots

    15
    Mardi 15 Octobre 2019 à 13:19

    La nuit amplifie nos angoisses et nous laisse partir avec ceux que nous avons perdus. Cela m'arrive souvent et je me suis reconnue dans ton beau texte.

     
    14
    Dimanche 3 Février 2008 à 14:29
    Un voyage en Tunisie avec un homme des plus sympathiques, et découvrant ce poème de Sully Prudhomme grâce à ton coup de coeur, je m'invite et m'attarde sous tes paupières et vois venir ces fantômes chers, trop tôt partis et qui m'habitent.
    Merci Sido.
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    13
    Samedi 2 Février 2008 à 14:12
    Je plonge dans les mots de tes rêves qui m'emportent .. toujours aussi beaux 
    Désolée de t'avoir un peu délaisser, je m'étais absentée
    Bisous et à bientôt
    12
    Vendredi 1er Février 2008 à 20:47
    Merci, Sido... pour ton passage sur mon blog photo et tes mots ! J'aime bien faire des photos et les présenter sous forme de cadres... mais çà reste totalement du loisir... j'adore faire çà :-)
    Si tu as besoin un jour que je te fasse un p'tit cadre autour d'une photo, n'hésite pas...
    Bisous... et bon week-end... :-)
    11
    Vendredi 1er Février 2008 à 10:26
    Lorsque le songe s'orne de belles scènes, qu'ils sont doux les souvenirs qui émergent, avoir vécu de belles choses même si c'est au passé, cela enjolive un peu le présent, et nourrit agréablement des pensées que tu nous offres en un si beau poème. Bon week end et gros bisous
    10
    Vendredi 1er Février 2008 à 09:37
    Limpidité du texte, un réel plaisir que cette mémoire des songes.
    9
    Vendredi 1er Février 2008 à 07:12
    Quel plaisir de venir ici Sido.... les mots, les photos... tu m'auras apporté un peu de joie que je conserverai toute la journée. Bises
    8
    Vendredi 1er Février 2008 à 03:42
    Juste une p'tite trace de mon passage.

    Bon vendredi et bisous de ta p'tite cousine du Québec.
    7
    Jeudi 31 Janvier 2008 à 22:27
    Vivre la nuit comme un voyage, la traversée du miroir, quelles belles images ! Les ombres du passé ont-elles le pouvoir de faire la traversée? On se sent léger comme une plume après avoir lu ton poème et la photo est  de nature à vous emmener sur les chemins de l'inconnu !
    6
    Jeudi 31 Janvier 2008 à 20:48
    Merci de tes compliments mais en regardant ici cette photo et ce poème, je me dis que j'aurais bien aimé de si belles choses à ma "trilogie" sur les Rêves (3 octobre). Très bonne nuit à toi.
     
    5
    Jeudi 31 Janvier 2008 à 18:37
    J'aime ton style, Lasidonie, qui  cache -sous un charme que l'on croit désuet - une philosophie forte de sens et de sensibilité réaliste.
    Dormirais-tu les yeux ouverts ?...                                           Alice.
    4
    Jeudi 31 Janvier 2008 à 15:20
    Je vais marcher un peu...besoin d'air...le coeur parle trop vite et...trop fort! Je ne te dis pas "merci" (éclats de rires) mais j'aime ce que je viens de lire.

    michel.
    3
    Jeudi 31 Janvier 2008 à 11:33
    J'aime ton poème; il dit avec une nostalgie douce, le regret des amours perdues.... même s'ils n'étaient que leurre...
    Bises
    2
    Jeudi 31 Janvier 2008 à 06:51
    Ceux qui me sont rendus...
    Comme j'aime ce vers...
    1
    Jeudi 31 Janvier 2008 à 04:27
    Oui, mais tu sais, nos rêves deviennent parfois réalité.

    Ton texte est vraiment magnifique, c'est vrai que le rêve c'est aussi du magnifique derrière nos paupières closes.  Rêver est un signe de bonne santé mentale.

    Bon jeudi et bisous de ta p'tite cousine du Québec.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :