• Le chemin



     

     En rejetant la contrainte d'une parution régulière, quotidienne, je reprends lentement, avec ce texte, le chemin de l'écriture. Ceux qui sont abonnés à la news-letters seront informés des parutions futures.


    ****

     


    Sans souci de métrique ni de rythmique classique.

     




    Réapprendre à dire

    Réapprendre à sourire

    Chemin interminable, ardu

    Quand le dos fourbu

    Courbé, masque les possibles.

    Le regard, tourné vers cet indicible,

    Douloureux  Soi,

    A perdu de la beauté l’émoi

    Que la fleur offerte lui propose

    Dans le velouté d’un rouge qui ose.


    Image Hosted by ImageShack.us


    Redécouvrir le parcours

    Allégé du poids des faux amours

    Avancer sans chercher

    Les points d’appui du passé

    Béquilles illusoires,

    Bribes effilochées de fragiles espoirs

    Avancer désormais

    L’esprit libéré

    De l’esclavage des pensées

     Bourreaux impitoyables

    Qui s’acharnent, accablent

    L âme mise à nue

    Détruisent l’once de paix revenue.

    Marcher,

    Tenter de retrouver

    Ces chemins heureux

    Défrichés de leurs buissons épineux

     Se perdre dans leur lumière

    Se sentir légère

    Dépouillée de tristes défroques

    Et pour un cœur qui suffoque

    Respirer, respirer,

    Bercé

    Du chant des arbres.


    Image Hosted by ImageShack.us

     


     

    LASIDONIE

     


     

     

     

    « Vide-Grenier 3/ AimerLe soleil et son ombre »

  • Commentaires

    23
    Bleu-marine (chez So
    Samedi 26 Janvier 2013 à 14:35
    ...comme tes mots me touchent, tite Sido : ils sont beaux, forts et tellement vrais ............magnifique poésie à l'image même de ton savoir faire., et de ta sensibilité : j'adore !!
    je ne t'ai pas oublié, tite Sido, mais je réapprends, moi aussi...tout doucement (sourire)
    je t'embrasse -
    22
    Mardi 27 Mai 2008 à 20:08
    Tout en douceur. Soirée bonne.         
    21
    Lundi 26 Mai 2008 à 08:39
    Nous sommes là, Sido
    Bises
    20
    Dimanche 25 Mai 2008 à 23:31
    Heureuse de voir que tu as repris le chemin de la plume, signe que tu dois aller un peu mieux et c'est une bonne chose. Ton chemin est chargé d'oxygène, après avoir défriché tu respires pour mieux nous réjouir de ta poésie, à bientôt bisous   
    19
    Dimanche 25 Mai 2008 à 21:20

    Un trés beau texte plein de sensibilité pas toujours facile d'aimer sourire bonne soirée

    18
    Dimanche 25 Mai 2008 à 20:22
    Bon dimanche !
    17
    Dimanche 25 Mai 2008 à 09:59
    C'est le combat de chaque jour que tu nous donnes, toujours défricher le chemin, et dans ce parcours redécouvrir des saveurs simples.
    16
    Dimanche 25 Mai 2008 à 06:39
    Bonjour Sido, j'ai failli louper ce poème. Je m'étais inscrit à ta new's letter et je n'ai rien reçu. Heureusement il y avait Louis Paul..... J'aime tes poèmes tu sai. Ils sont beaux et ils me parlent. Je viens de créer un blog avec des poèmes, un blog pour moi. N'en parles pas sur cergyrama. Peut être que je le rendrai public, j'ai bien du mal. Bon dimanche
    15
    Samedi 24 Mai 2008 à 19:14
    14
    Samedi 24 Mai 2008 à 15:16

    J'ai beaucoup aimé lire ce texte, il est magnifique !

    bravo et bonne continuation. Votre site est superbe !

    A bientôt.

    13
    Samedi 24 Mai 2008 à 09:59
    marcher, encore et toujours, se retrouver et aller de l'avant... Bisous Sido
    12
    Samedi 24 Mai 2008 à 08:43

    Tout réapprendre, revivre,renaître,j'en suis toujours là depuis cinq années sur les chemins de ma vie.En toute sincérité votre poème me colle à la peau, votre plume parle pour moi, je ne saurai jamais faire une si belle chose!
    Déjà,pour que ma famille, mon entourage, mes amis vrais ou faux me comprennent et me respectent , ils devraien tous vous lire.
    Demain , je reviendrai.nadine de barcarole.

    11
    Vendredi 23 Mai 2008 à 21:06

    La Liberté, tout comme l'Avenir, est à ceux qui osent ...
    Ose la Liberté !!!
    10
    Vendredi 23 Mai 2008 à 21:06
    De temps en temps , reviens aves tes jolis mots, ils manquent tant et pourtant toujours savoureux
    Bises
    9
    Vendredi 23 Mai 2008 à 07:15
    reprends la route l'ecriture parce que tu nous combles...
    8
    Vendredi 23 Mai 2008 à 06:10
    J'ai bien fait de cliquer de l'autre Blog pour arriver ici.
    Si vous saviez ce que je ressens à la lecture de ce poème!
    Vous le devinez un peu je pense.

    C'est toute ma démarche de Nouvelle vie que je retrouve dans vos mots. Merci, merci beaucoup.


    Et le bonheur de le lire dans ce petit matin où chaque jour nouveau je commence par remercier.
    7
    Jeudi 22 Mai 2008 à 11:05
    Tout simplement "sublime" mon Amie. J'en tremble encore de le lire.
    (J'entends d'ici chanter les Arbres!)
    6
    Jeudi 22 Mai 2008 à 09:57
    BISOUS BISOUS avant de filer au boulot .( 2 clients) ..hier mon ordi a eu un coup de chaleur ..va bientot rendre l'âme le pauvre ....
    5
    Jeudi 22 Mai 2008 à 07:58
    Voila un merveilleux poème plein d'espoir ! La versification est toujours aussi belle, rigoureuse et souple. Tu n'as pas perdu la main pendant ces qqs semaines.

    cordialement
    alainB
    4
    Jeudi 22 Mai 2008 à 00:13
    Gros bisous et bonne nuit Sido,
    3
    Mercredi 21 Mai 2008 à 21:11
    Que dire de plus de se que tu a déjà tous dit trés trés belle poésie bisous a toi et bonne soiré et bon jeudi Amicalement!
    2
    Mercredi 21 Mai 2008 à 14:35
    Bien sûr, pour que l'appétit revienne, il faut remettre le couvert !!
    Bises !
    1
    ABC
    Mercredi 21 Mai 2008 à 13:28
    Écouter le chant des arbres
    Qui jamais ne te désarme
    Ils sont plein de charme
    pour conduire vers demain
    Sur un nouveau chemin
    Celui que tu feras tien !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :