• Le chant de la lumière

    J’avais accueilli l’aube
    Comme un prolongement de la nuit
    Ame errante poursuivie
    Par les songes de bonheur détruit
    Soudain J’ai frissonné
    A l’appel de l’aurore
    De rose et d’ocre vêtue
    Puis j’ai frémi émerveillée
    Au  déclin du jour, venu
    En flambée d’écarlate,
    Accompagner mes pensées.
    Ô lumière tant de fois perdue
    Qui l'horizon dessine
    Ton chant est en moi
    Je sens ses accents adoucis
    Vibrer , éloignant mes peurs
    Ils me guident, apaisée,
    Vers ces paysages du coeur

     Si proches, si bien connus,
    Qu'en aveugle je ne voyais plus !

     

     

    LASIDONIE

    Si vous le pouvez, découvrez aussi  le blog d'images poétiques (lien en en-tête)...

    « Le prix de l'INSTANTQuand la voix se fait joie...ou solitude »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    15
    R
    Lundi 29 Avril 2013 à 21:49

    Très beau texte, plein de sensibilité et d'amour écrit par un coeur à vif.

    L'aube est une espérance, une re naissance.

    Si le soleil se couche quelque part c'est qu'il se lève ailleurs.

    Si nous nous endormons quelque soir, nous nous réveillerons

    quelque matin.

    Vivement l'aube éternelle.

    Amitiés en partage.

    Renaud

    14
    lasidonie Profil de lasidonie
    Vendredi 26 Avril 2013 à 11:06

    Un grand merci à vous mes fidèles lecteurs et bon week.end.  SIDO

    13
    Vendredi 26 Avril 2013 à 08:51

    Ce poème est une perle, un joyau ! A relire et à méditer.

    Mes amitiés

    Alain

    12
    Vendredi 26 Avril 2013 à 06:31

    J'ai revu avec plaisir.

    J'ai du mal à me concentrer sur les blogs ce matin, je suis sur une autre planète, j'ai fait mon pot de départ retraite hier après 20 ans passés dans la même entreprise. Je n'ai pas pleuré mais de voir une de mes collègues pleurer a été très émouvant et aussi d'entendre le discours sous forme de pièce de théâtre et de poésie d'un autre collègue. j'ai été très gâtée et ce soir la quille. je suis physiquement ici mais déjà aux Sables d'Olonne par la pensée et je crois que c'est ce projet qui me permet de ne pas me rendre compte que je pars, j'espère que cet état d'inconscience va durer. Bisous

    11
    Mercredi 24 Avril 2013 à 16:07

    Un temps dont il faut savourer chaque instant... Merci pour ce très beau poème. L'image est sublime.

    Passe une douce journée.

    10
    Dimanche 21 Avril 2013 à 21:11

    la musique des mots. J'apprécie...

    Et, pour vous répondre, un haïku d'un poète anonyme...

    aube d’été
    première vision du jour
    sa couleur

    9
    Dimanche 21 Avril 2013 à 17:14

    Ne jamais perdre de vue, ce que l'on a à portée de la main !!!

    8
    Samedi 20 Avril 2013 à 22:10

    C'est tout simplement magnifique, Sido !

    bises

    alainB

    7
    Samedi 20 Avril 2013 à 18:59

    texte et photo superbe!

    bisous

    passe un bon we et a bientôt

    6
    Samedi 20 Avril 2013 à 18:24

    L'aube paraît et une nouvelle vie commence peuplée de découvertes ou redécouvertes, le regard s'émerveille et te dis : "emplis toi des merveilles que tu vois, elles enrichissent ton esprit" bisous Sido

    5
    Vendredi 19 Avril 2013 à 12:22

    Les promesses de l'aube ne sont pas toujours tenues, à nous aussi de l'aider ..

    4
    Jeudi 18 Avril 2013 à 12:59

    Chaque aurore est une nouvelle naissance!

    3
    Jeudi 18 Avril 2013 à 06:38
    patriarch1

    Prendre le temps de vivre... Je ne l'ai jamais eu comme maintenant...

     

    Bonne journée. Bises

    2
    Jeudi 18 Avril 2013 à 06:25

    Entre aurore (où tout est possible) et crépuscule (où plus rien n'est possible) : toute une vie

    Bises

    1
    Mercredi 17 Avril 2013 à 19:29

    Le printemps se pare de merveilleuses couleurs, à nous de savoir en profiter. Tu en fais une belle description.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :