• La solitude à deux



    Une re-lecture, ou lecture pour beaucoup, le poème datant de 2006. L'illustration en est modifiée ( montage photo).


    Image Hosted by ImageShack.us


    Deux

     

     

    « Deux, non, ce n'est pas solitude !

    Vous accompagne un autre pas,

    Vous fait écho une autre voix !

    Alors, seuls à deux ? C'est absurde ! »

     

    Ainsi raisonne le commun

    Sous le regard des apparences,

    Considérant comme une chance

    De ne pas se réveiller un.

     

    Ne voit-il pas, aveugle troupeau,

    Derrière la façade attirante

    Dissimulée une mort lente !

    Elle attend derrière le rideau.

     

    « Mort ? Pourquoi la mort ? Deux c'est vivre

    Partager, choisir le chemin

    Qu'ensemble, une main dans la main

    Malgré les écueils on va suivre »

     

    Ainsi raisonne le commun

    Bercé d'illusion, sans méfiance.

    Quelle autre plus grande malchance

    Si ce n'est exister pour un ?

     

    Ne sait-il pas, pauvre ignorant ?

    L'écho des voix est sourd murmure ;

    Ce n'est pas encore rupture

    Mais la distance de l'absent.

     

    S'en vont les pas au fil du temps,

    Les pensées volent en silence,

    Disjointes, les mains en passant

    Choisissent une tout autre danse.
     


    Ne reste plus que l'habitude ! .

    Abri d'un chimérique port,

    Et une immense lassitude

    Triste agonie, petite mort.

     

    Deux, non, ce n'est pas plénitude,

    Hélas, c'est toujours solitude !




    LASIDONIE


    « AIMER, REVER : du charme de la lune à la banalité du jour (bis)Du rouge au noir, vision symbole »

  • Commentaires

    6
    Mercredi 12 Novembre 2008 à 19:41
     
    UN POST SUPER QUE J AI PRIS
    PLAISIRS A LIRE
    5
    Mardi 11 Novembre 2008 à 13:50
    cote à cote... sans se regarder..ou sans se voir... solitudes qui vont de pair... regarder l'un vers l'autre... ce'st possible pourtant!
    Bisous
    4
    Mardi 11 Novembre 2008 à 09:20
    Parfois on se sent très seul dans la foule ... bonjour, amie de lilounette, amitié pour toi, joli texte et magnifique photo montage, très réussi et très symbolique !
    3
    Lundi 10 Novembre 2008 à 16:41

    Ne reste plus que l'habitude, et parfois à deux encore, on semble n'être déjà qu'un seul
    Au hasard , je consukte ton blog pour revoir avec bonheur , là aussi des poèmes, dont celui-ci que jen'vais pas lu me semble-t-il
    Bises

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Lundi 10 Novembre 2008 à 12:24
    Quel regard ! (sourire) Et pourtant certain moments de la  vie doivent y ressembler sans doute...

    Belle et douce journée mon Amie.
    1
    Dimanche 9 Novembre 2008 à 22:49
    Beaucoup de lucidité, dans tes lignes, Sido. Trop, peut-être ?...
    Ton écriture est lumineuse. Mais la lumière éblouit, parfois...

    Mes pensées poétiques,                                    Alice.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :