• La révolte




    MONTEE EN PUISSANCE


    2, 4, 6, 8,..

    Assez
    J’en ai assez
    Des moments d’espérance
    Détruits d’un rien avec aisance

     
    Assez
    J’en ai assez
    De promesses de rire  
    Que les prochains pleurs vont détruire

    Image Hosted by ImageShack.us


     
    Assez
    J’en ai assez
    Des humeurs impatientes  
    Qui teintent de noir mes attentes 

     
    Assez
    J’en ai assez
    De ces heurts qui épuisent
    Me vident et me démoralisent.

     
    Assez
    J’en ai assez
    Soirées gâchées, chagrine
    Solitude où je me confine

     
    Le dire !
    Je veux l’écrire,
     La patience m’a fui,
    Ma révolte devient un cri

    10...


    Image Hosted by ImageShack.us

    Oui, 
    Cela suffit, cette cyclothymie !
     
     
     
     
    Lasidonie 
    « "Dans la vie, y-a des cactus..." humeur en image.Le hasard...si on savait »

  • Commentaires

    15
    canadian
    Samedi 26 Janvier 2013 à 14:40
    www.litterart.fr est site canadien conçu à la poésie nous aimerions que tu viennes partager tes oeuvres avec nous.
    merci d'accepter notre invitation
    à bientot
    14
    Vendredi 13 Juillet 2007 à 02:59
    On sent que l'attente du soleil devient pesante.
    Oui j'attends que cet astre nous rechauffe et nous éclaire de ses lumières.
    Superbe ce poéme.
    gros mimi a toi
    Béatrice
    13
    Mardi 10 Juillet 2007 à 21:51
    Je viens sur la pointe des pieds, doucement, sans bousculer, avec douceur et amitié. Il n'y a pas de hasard, les épreuves de la vie, personne n'en ai épargné. Elles devraient nous rapprocher de l'Ami qui aime en tout temps. Il n'est pas charnel, Il espère nous voir nous approcher enfin de Lui depuis si longtemps qu'Il attend. On peut tout lui dire même ce qui n'est pas à dire. On crie, Il entend mais il faut la foi ! la foi ? plutôt la confiance, oui la confiance c'est plus juste. La confiance dans la patience et un jour le soleil pointe des ténèbres. La lumière , non pas une lumière éphémère qui disparaît au moindre souci mais la lumière d'un petit luminion qui brille dans le noir. Car de toute façon le monde est noir et le restera mais au bout du chemin il y a l'éternelle lumière qui grâce à ce petit luminion d'espoir jaillira à tout jamais et pour l'éternité. Regarde Sidonie, ouvre ton coeur et tu Le verra ! bise !
    12
    Lundi 9 Juillet 2007 à 22:24
    J'espère que les cris t'auront apaiser 
    Bonne soirée
    11
    Lundi 9 Juillet 2007 à 20:36
    Oui, Aril, c'est çà, on croit tenir enfin le bon bout, et tout rebascule, plus on avait espéré et plus la chute devient insupportable !
    10
    Lundi 9 Juillet 2007 à 20:04
    comme je te comprends!!! mais comment faire pour qu'il n'y aie pas ces vagues d'espoir et de desespoir? de rires et de pleurs? de fous rire si proches des larmes? travail,abrutissemnt physique, lecture,Internet jusqu'à outrance...rien n'y fait!quand tu crois tenir le bon bout un rien fait que tu bascules de l'autre cote e,ncore plus noir parce que tu avais espere y arriver...
    9
    Lundi 9 Juillet 2007 à 19:14
     Lisez bien entre les lignes, vous qui amicalement passez déposer vos réactions...Se révolter, déverser ses cris ...contre soi-même ? ...
    8
    Lundi 9 Juillet 2007 à 18:35
    Tu as raison Lasidonie, cela suffit ! crie le ! encore et encore ! crie le très fort ! ça soulage et partira bien un jour cette cyclothimie !! Ceci dit, qu'est ce que tu cries bien, le texte  jaillit comme un souffle, un grand souffle pour t'apaiser, je te le souhaite. Bisous
    7
    Lundi 9 Juillet 2007 à 14:53
    Oui, cela doit être pénible, mais continue à la dire en poèsie ainsi que les bons moments !...
    bise
    alain
    6
    Lundi 9 Juillet 2007 à 11:26
    Assez de cette pluie de ce temps gris qui rend nos humeurs chagrine....
    Je t'envoie mille rayons de soleil virtuel pour colorer ton ciel.
    Belle journée à toi
    5
    Lundi 9 Juillet 2007 à 10:05
     Christian. "Souvent femme varie, bien fol qui s'y fie". !..Comme le dit Patriarche des nuages lourds qui pèsent depuis trop longtemps ont besoin d'éclater pour laisser le soleil prendre place..Il y avait une éclaircie dans le ton mais la pesanteur ambiante s'est re-installée !! Mais j'aime le soleil...
    4
    Lundi 9 Juillet 2007 à 09:23
    Es-tu toujours ainsi Lasidonie ?
    Ces cris et ces écrits !
    Ne ressemblent en rien à ce que j'imagine d'après ...
    Un son, le ton perçu en quai de gare .
    3
    Lundi 9 Juillet 2007 à 08:24
    Ca doit aller avec le temps. Selon qu'il est beau ou non. Alors en ce moment,ce n'est pas le pied. Mais ça va venir. Courage !
    2
    Lundi 9 Juillet 2007 à 07:56
    Courage Sido..... Bisous
    1
    Lundi 9 Juillet 2007 à 07:45
    Ne désespère pas Sido...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :