• la mer, le sable...J.Prevert, Y. Montand

     

    Une photo, au hasard, un air qui arrive immédiatement à l'esprit, et la voix grave d'Yves Montand...

     

     

    " C'est une chanson qui nous ressemble

    Toi tu m'aimais et je t'aimais

    Nous étions tous les deux ensemble

    toi qui m'aimais, moi qui t'aimais

     

     

     Un montage photographique, la mer, le sable, le temps qui passe, détruit...les paroles de J. Prévert...

     

     

    Image Hosted by ImageShack.us

     

     

      

     

    Mais le temps sépare ceux qui s'aiment 

    Tout doucement sans faire de bruit 

    Et la mer efface sur le sable 

    Les pas des amants désunis...

       

    Oh je voudrais tant que tu te souviennes

    Des jours heureux où nous étions amis

    En ce temps là la vie était plus belle

    Et le soleil plus brûlant qu'aujourd'hui..."

     

     " Les feuilles mortes "--1946

     

     

     

    Lasidonie

    « Une chapelle romane en provence : N. Dame de PEPIOLEPoème en rose... »

  • Commentaires

    17
    Mardi 24 Avril 2007 à 11:20
    Magnifique chanson ....oh combien réaliste !
    16
    Mardi 17 Avril 2007 à 07:53
    J'aime beaucoup Yves montant et prévert. Merci pour tous les souvenirs qui me reviennent grâce à ces quelques vers.
    15
    Lundi 16 Avril 2007 à 21:53
    Et la voix envoûtante de Montand pour nous chanter ce si beau poème. Bisous
    14
    Lundi 16 Avril 2007 à 21:33
    j'adore cette chanson mais elle me donne le cafard quand je l'entends !
    13
    Lundi 16 Avril 2007 à 20:55
    Pourquoi toujours vouloir se souvenir et souffrir ?
    12
    Lundi 16 Avril 2007 à 20:50
    Je crois que cette chansonde prévert était la musique des portes de la nuit,chantée par montand bien sur.Hebergeur d'image - Mabul.orgbisous
    11
    Lundi 16 Avril 2007 à 19:32
    Trés joli.....j'adore.... moi  je dirai que le  plus beau futur dépendra  toujours de la nécessité d'oublier le passé... sourire  amitié
    10
    Lundi 16 Avril 2007 à 16:43
    Jacques Prévert tient sûrement son succès au fait qu'il écrivait avec des mots simples les choses simples de la vie. Chaque mot frappe en plein coeur, procure une émotion. Et c'est sûrement pour cela qu'il peut être enseigné aux enfants et apprécié par les adultes.
    9
    Lundi 16 Avril 2007 à 14:54
    J'aime beaucoup jaques prevert agreable moment par là  merci
    bon lundi
    8
    Lundi 16 Avril 2007 à 13:42
    Chansons merveilleuses de cette époque où les paroliers se donnaient la peine d'écrire de petits bijoux.
    La nostalgie me prend parfois !
    7
    Lundi 16 Avril 2007 à 13:23
    C'est drôle, ça fait longtemps que je ne la fredonne plus. Je préfère de loin......"nous dormirons ensemble" ;-)
    6
    Lundi 16 Avril 2007 à 12:48
    dure la reprise ! bisous et bonne journée, christel
    5
    Lundi 16 Avril 2007 à 11:48
     Claudiogène : Le grand âge, sûrement pour moi ! pas pour toi, jeune homme !
    4
    Lundi 16 Avril 2007 à 11:46
    Tant que la nostalgie reste un plaisir rechargeant nos batteries, je prends et j'en reprends.
    Je suis heureux de cette complicité de références, chère lasidonie, le grand âge sans doute ; )
    3
    Lundi 16 Avril 2007 à 10:33
    Sais-tu que cette chanson : les feuilles mortes a été longtemps notre chanson, mais malheureusement le vent a effacé sur le sable, les pas des amants désunis... C'est la vie...
    2
    Lundi 16 Avril 2007 à 10:17
    Mathéo : J. Prévert voit plutôt le contraire ! Les souvenirs d'un bonheur trés vif rendent le présent plus pâle !..
    1
    Lundi 16 Avril 2007 à 10:10
    Le soleil est toujours plus pale sur les souvenirs.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :