• La gare des désespérances

     

     

    Un poème , "vite fait ",( avant une absence) , lus par certains d'entre vous peut-être il y a un mois, écrit pour QUAI DES RIMES  ICI . La photo d'une gare, un train, un quai vide... et des mots à ajouter...

     


    Image Hosted by ImageShack.us


    Un quai, là, désert

    Dans cette gare du bout du monde

    O vision d’enfer

    Quand dans le vide les espoirs fondent

     

    Un train par ici

    Délesté de tous ces anonymes

    Un cœur trop meurtri

    Par l’absence d’espérance infime

     

    Elle demeurait

    A contempler les voies attirantes

    Au reflet bleuté

    Eperdue dans une vaine attente.

     

    Un quai, là, désert

    Vide de sa seule passagère

    Un train là, d’hier

    Pour souffrance et douleur meurtrière.


     

    LASIDONIE

     

     

     

     

    « Le chant du luthAnniversaire »

  • Commentaires

    8
    Jeudi 23 Octobre 2008 à 10:42
    Un banc triste.
    Bonne journée.
    Marie

    7
    Mardi 15 Juillet 2008 à 22:13
    J'avais vu ta participation et  voté pour ton poème , il était si beau !
    6
    Mardi 15 Juillet 2008 à 14:10
    En quelque sorte, le train de la vie.
    5
    Dimanche 13 Juillet 2008 à 09:26
    Les trains s'en vont ou arrivent,on est en partance ou en attente...Image Hosted by ImageShack.us
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Samedi 12 Juillet 2008 à 16:04
    La mélancolie des gares peut conduire à la perte de soi. C'est pour ça qu'on y meurt beaucoup.
    3
    Samedi 12 Juillet 2008 à 09:58
    Je n'ame pas les quais de gare
    2
    Samedi 12 Juillet 2008 à 07:44
    Ce texte m'est "terrible". Je n'en puis écrire d'avantage.
    1
    Vendredi 11 Juillet 2008 à 13:18
    déjà lu, mais c'est pas grave. Passes de belles journée !!

    Bises x2
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :