• L'oubli, remède du coeur ?

     

    eillée l'espérance, chassée la brume, pour rien ! "... 

     

     Le mal insidieux  

     

     

     

     

    Comment guérir ! J’aimerais oublier ce jour, 

     Oter de mon esprit les pensées qui harcèlent,  

     Jour dont la mémoire dessine les contours,  

     Images qui s’accrochent, me mettent sous tutelle !   

     

     

    Pouvoir remonter le temps de l’indifférence  

     Existence insensible aux blessures du cœur.  

     Se laisser porter, endormi, par l’indolence   

     Et suivre paisible le courant, sans douleur !  

      

     

    L’aveugle du néant a jeté les œillères . 

    Le destin malveillant décide seul du bien.  

     Pourquoi mes yeux dans l’ombre ont-ils vu la lumière

     Réveillé l’espérance, chassé la brume, pour rien !   

     

     

    Révolte stérile d’une vie qui s’achève.  

     Le mal enraciné refuse d’abandonner  

     Une proie si facile envoûtée par ses rêves ! 

     Oh ! Sans mémoire, ou dans l’obscurité, sombrer !

      

      

      

                                                                                     LASIDONIE

                                                      

     

     

     

    « HUMOUR, c'est DimancheL'AMOUR et l'on oublie le temps...: ARAGON »

  • Commentaires

    15
    Mercredi 14 Mars 2007 à 09:35
    trés belle poésie mais si touchante,et un peut triste je trouve quand même,mais touts ses mots et phrases son téllement bien écrite sur des rimes et vers!Passer une bonne journée ensoleiller bisous et a plus tard!
    14
    Mardi 13 Mars 2007 à 21:15
    Il faut tourner la page, même si le livre reste sur l'étagère, vivre avec et vivre autrement. Bisous
    13
    Mardi 13 Mars 2007 à 14:46
    Quelle souffrance te pèse, mon amie, quel est le mal que tu voudrais oublier ?
    Hélas nos maux inguérissables ne nous fuient pas, même si nous voulons les effacer, même si nous sourions à tous, même si nous semblons rire.
    Amitiés
    12
    seb
    Mardi 13 Mars 2007 à 13:02
    Hello Sido.
    Bonne journée!
    11
    Mardi 13 Mars 2007 à 11:31
    gros bisous et bonne journée, christel
    10
    Mardi 13 Mars 2007 à 09:36

    Je rejoindrai suivre le courant sans douleur Sido. Se laisser porter à regarder ce qui est beau. Car chacun de nous avons un fardeau qu'il nous faut dépasser pour pouvoir survivre. Ta poésie est de plus en plus belle. Merci Sido


    Je t'embrasse


     

    9
    Lundi 12 Mars 2007 à 23:11

    Guérit-on du temps ? J'en doute, il nous ratrape et nous oblige à nous souvenirs !

    8
    Lundi 12 Mars 2007 à 21:47
    La brume en carapace, les douleurs effacées, juste le temps d'un rêve, le temps de s'apaiser !
    7
    Lundi 12 Mars 2007 à 21:15

    Il y a des douleurs bien enracinées, estompées parfois, puis qui reviennent ,hélas . Ce texte qui l'exprime est magnifique .


    Bonne soirée

    6
    Lundi 12 Mars 2007 à 20:16
    le souvenir peut s'enfouir mais se reveiller...tres joli poeme.
    5
    Lundi 12 Mars 2007 à 19:03

    On n'oublie jamais tout à fait et le passé ressurgit parfois avec violence..et çà fait mal!


    Image Hosted by ImageShack.us

    Bisous

    4
    Lundi 12 Mars 2007 à 18:31
    Te souvenir...
    De ces moments si fugaces
    De ces fragments de bonheur
    Agrippés au passé, tenaces
    Reliques d'odeurs, coups de coeur

    Te déshabiller...
    De ces ombres trop présentes
    Qui t'enserrent les chevilles
    Elles t'empêchent d'être résistante
    Te feront basculer dans la folie

    Te relever...
    En t'obligeant à plisser les yeux
    Dans un sourire radieux, éclatant
    Pour expliquer un jour ce courageux
    Retour dans le monde des vivants

    Je t\\\'embrasse Sido.
    3
    Lundi 12 Mars 2007 à 14:16

    Bonjour Sido,


    durs écrits :( pas facile d'oublier !


    tu m'as fait sourire avec ton com, et Bellelurette est repassée derrière :) 


    Bises et bonne journée.


    Joël.


    2
    Lundi 12 Mars 2007 à 10:19
    Et pourtant, il faut oublier,sinon il n'y a pas de remède !
    1
    Lundi 12 Mars 2007 à 09:12
    Encore faut il pouvoir oublier tres joli poème ...Bisous 
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :