• l'été mensonger

     

     

     

    Dehors il fait chaleur, il fait lumière

    C’est l’été, un parfum d’autres langueurs

    Dans l’abandon à de simples  bonheurs.

    Le bleu d’une cigale, un gai repère.

     

    Saveur d’insouciance, chant d’espérance,

    Kaléidoscope de rêves bus

    Avec l’assoiffé de l’errant perdu

    Au bord du puits de la dernière chance.

     

    Image Hosted by ImageShack.us
     


    Dedans il fait froidure, Il fait très sombre

    C’est l’hiver gel de l’âme, morne, délétère,

    Le glacis des attentes mensongères

    Mirages évanescents, poussières d’ombre.


    Lasidonie

     

    « Du soleil en quatre saisons, poèmel'angoisse »

  • Commentaires

    10
    Jeudi 2 Août 2007 à 11:02
    je passe vite vite entre deux jeux avec les petits enfants (3 et 7 ans ) pour te dire merci de ton passage et que je suis contente que le lien te fasse plaisir ... On partagera plus sur la poésie après la rentrée puisque désormais je suis moi aussi en retraite et que j'aurai du temps à y consacrer ! Je crois que tu habites le sud toi aussi moi je suis près d'Aix ...

    amitiés de nicole
    9
    Samedi 28 Juillet 2007 à 08:39
    Cette métaphore est remarquable mettant en lumière la dualité d'être et de paraître. Montrer aux autres en "extérieur" la joie de vivre tout en ruminant à "l'intérieur" ses angoisses.
    8
    Vendredi 27 Juillet 2007 à 10:21
    Le contraste est saisissant aussi bien dans le texte que sur la photo.
    Veux tu une petite averse fraiche pour inverser la tendance à l'extérieur, et s surtout servir de baume à l'interieur ?
    je te l'envoie du fond du coeur
    Bises
    7
    Jeudi 26 Juillet 2007 à 23:48

    Ris ! Ris à gorge déployée
    Respire ! Respire, bouche grande ouverte
    Laisse le soleil te pénétrer
    Laisse l'été égayer ton âme tristounette
    Jouis ! Jouis de cette chaleur
    Etonne-toi chaque jour, chaque seconde
    Laisse le soleil illuminer ton coeur
    Laisse l'été colorer tes humeurs sombres...

    Gros becs ma Sido !

    6
    Jeudi 26 Juillet 2007 à 22:40
    Toujours de très jolis textes mais toujours emprunts de tristesse et de mélancolie. Bisou !
    5
    Jeudi 26 Juillet 2007 à 21:02
    beau texte superbement illustré !

    bise Sido
    alain
    4
    Jeudi 26 Juillet 2007 à 18:43
    Je ne trouve pas les mots pour répondre à la beauté de ton poème , de tes poèmes, tant ils sont expressifs .
    L'hiver gèle l'âme pour parler de l'intérieur , mais avec le caprice du temps et des saisons , où est l'été ? Bises
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Jeudi 26 Juillet 2007 à 18:22

      Les deux mondes se côtoient en nous, c’est notre lot à nous humains.

    Nous allons bien puis mal puis mieux mais au fond nous traînons derrière nous une constante détresse….

    2
    Jeudi 26 Juillet 2007 à 17:59
    Le montage photo est superbe...tout comme les mots d'ailleurs...évasion et rêverie!
    1
    Jeudi 26 Juillet 2007 à 13:53
    dualité...entre ce que l'on fait paraitre et ce que l'on est, conscience et inconscience, désir et réalité...
    ( superbe montage)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :