• L'amitié, naitre, finir.

     

    LA VIEILLE DAME AMITIE 

     

     Notre amitié a pris des rides

    Comme larges sillons creusés

    Par le temps, ses brutalités,

    Dans les mornes terres arides

     

    (Sud Tunisie, Zone désertique

      desert-panor.jpg

     

      Le silence jour après jour

    Bâtit fossé d’indifférence.

    Aux nombreux signaux de souffrance,

    Aux appels, le cœur reste sourd !

     

    Abolir du temps les ravages,

    Reformer ces bulles d’heureux

    A l’ombre de tous les curieux,

    Que ne donnerais-je en partage !

     

    De notre amitié j’ai grand deuil,

    Je la croyais forte, éternelle,

    Fleur hors saison, exceptionnelle,

    A choyer jusqu’au dernier seuil,

     

     vieille amitié

     

    Mais le réel s’impose à moi

    Petite mort non annoncée

    De ce qui fut ! Fleur enterrée !

    Naitre, finir, telle est la loi.

     

    Notre amitié est vieille dame

    Usée, qui s’oublie dans l’oubli,

    Se perd, sous un ciel obscurci,

    Et tremble pourtant dans mon âme.

     

     

     

    Ecrit en pensant à tous ceux, celles, qui sont restés un temps sur une route,  puis sans un mot ont tourné la tête, ont continué leur chemin, loin, ailleurs. 

     

    LASIDONIE (2012)

    « Main dans la main, l'amour silencieux, ARAGONDe la couleur avant l'hiver en haïku »

  • Commentaires

    16
    Jeudi 13 Décembre 2012 à 18:51
    La cruauté d'une grande déception quand l'ami s'éloigne,il ne faut pas le laisser partir sans un mot, il faut crier, appeler, écrire, s'il veut poursuivre son chemin sans un mot, attendre que le temps fasse son effet pour vivre sans, et moins souffrir moralement. Je trouve mes mots bien faibles à côté de l'intensité de ton poème qui crie, qui hurle son désespoir et son regret d'une amitié perdue.
    Bon courage pour tout Sido, gros bisous
    15
    Mercredi 5 Décembre 2012 à 22:57
    Je pense à une amie qui m'était chère, j'aurais aimé avoir des mots comme les tiens ,pour lui écrire en poésie ces choses merveilleuses.Le temps fait son chemin, ici et ailleurs, hélas , d'autres encore ..bisous
    14
    Lundi 3 Décembre 2012 à 15:52
    Nous avons tous l'expérience d'une amitié qui s'est étiolée .
    Mais ...il reste le souvenir des moments heureux .
    Cela , personne ne peut l'enlever .
    Et ...de nouvelles amitiés sont toujours possibles !
    13
    Lundi 3 Décembre 2012 à 15:20
    C'est très beau et vrai. L'amitié est une chose si fragile, elle fait souvent place à la déception.
    12
    Lundi 3 Décembre 2012 à 13:53
    Nous ne sommes que de passage dans la vie des autres et vice versa mais chaque passage laisse une trace.

    passe une bonne journée
    arielle
    11
    Lundi 3 Décembre 2012 à 07:38
    Beau poème, plein de nostalgie, qui me fait penser à certains vers de François Villon : "Que sont mes amis devenus...", chantés par la belle voix grave et nostalgique de Léo ferré...
    bise
    alainB
    10
    Lundi 3 Décembre 2012 à 00:06
    j(ai perdu de vue des amis pour lesquels j'aurais tout donné... et je me demande encore pourquoi nos routes ce sont séparées...
    besos
    tilk
    9
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 16:53
    Partir, parfois, ce n'est pas oublier. Juste changer de route et qui sait, un jour, revenir mieux, plus fort !

    Passe une douce soirée. C'est une très belle page que celle que tu nous offres ainsi.

    Merci !
    8
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 16:50
    un joli blog que je découvre
    7
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 09:58
    Je t'ai lu avec émotion, l'amitié est encore plus fragile que l'amour, peut être qu'on en attend plus aussi. J'ai écrit à plusieurs reprises sur ce sujet. J'ai eu beaucoup de déception en la matière et j'ai aussi certainement beaucoup déçu. Bon dimanche. Bises Sido
    6
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 07:42
    Oui cela arrive...Mais il y a aussi l'amitié qui perdure...

    belle journée. Bises
    5
    ABC
    Samedi 1er Décembre 2012 à 22:06
    Ceux qui sont encore là et ceux qui sont partis, pour un ailleurs ou pour une autre rive, la vie a ses chagrins qui laissent couler des larmes, d'autres qui s'effacent en simple indifférence...
    Tes mots sont forts et résonnent à cœur !
    4
    Samedi 1er Décembre 2012 à 13:56
    Non seulement ça "tremble" juste mais tes mots pour l'exprimer sont fortement choisis. j'ai surtout pensé à l'amie morte, celle à qui jamais plus je ne tiendrai la main.
    Une larme, ici, pour elle.

    Bisous tendre à toi.
    3
    Samedi 1er Décembre 2012 à 10:29
    Oui très beau
    beau par sa justesse
    universelle

    amitié
    2
    Samedi 1er Décembre 2012 à 09:54

      @ Stella

    OUI c'est juste,  puisque l'ensemble a 13 pieds ! mais je ne trouve pas très joli à l'oreille " enco-re- dans" je change avec " pourtant dans" ; Merci cette rupture de rythme m'avait échappé.

    1
    Samedi 1er Décembre 2012 à 08:56
    Un très beau poème sur l'amitié, Lasidonie !

    Juste un conseil : si tu mettais "dans mon âme" au dernier vers, le rythme serait meilleur...

    Bises !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :