• Déshabillée de lumière : l'ombre

     

      Les idées de ce poème sont celles d'une amie blogueuse aujourd'hui en sommeil d'écriture ; Elle m'avait laissé en 2OO7 un commentaire poétique sur un sonnet que j'avais fait paraitre sur le thème de la mer .

    Avec son accord, j'ai repris, retravaillé, les mots, que j'ai aimés, en ai ajoutés, pour leur donner forme de poème classique. Ils correspondent à un moment de mon présent.

     

     (CHINE)

    526248_4055203501277_421757563_n.jpg

     

     

     

    P1000837.jpgOMBRE-FLEUR.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     



    L’ombre, double caché que toute nuit rejette
    Se réveille au matin, tyrannie du futur
    soeur siamoise nue de notre silhouette
    Qu’elle révèle crue, sur les sols, sur les murs

    P1030189.jpgOMBRE-copie-1.jpg  (SARDAIGNE)

     Elle s'allonge, à l’infini se tend, s'étire
    Plus active l’été qu’en  sombres mois d’hiver,
    Accompagne nos pas, en intrépide sbire,
    Dans l’obscur, sous les spots, se met à découvert ;

     Elle est rusée, se déshabille de lumière,
    Dissimule le vrai au regard des curieux ;
    L’ombre, cette pudeur qu'on trainerait à terre
    Pour aux autres cacher nos fardeaux misereux !

    divers-1905.jpgOMBRE-MOI.jpg(PLAGE VAROISE)

     

     SIDO ET BEA

    20 mai 2012

    Vous pouvez voir le commentaire d'origine en allant sur les commentaires de l'article  d'un clic ici  : Poème en forme de sonnet : la mer

    « Souvenir d'amitié : Comme une chanson du temps jadisRegard de poète sur le poète »

  • Commentaires

    6
    Maria-D
    Samedi 26 Janvier 2013 à 14:28
    "Je me redresse avec effort et je regarde :
    il y a trois lumières, dirait-on
    Celle du ciel, celle qui delà-haut
    s'écoule en moi, s'efface,
    et celle dont ma main trace l'ombre sur la page.

    L'encre serait de l'ombre.

    Ce ciel qui me traverse me surprend.

    On voudrait croire que nous sommes tourmentés
    pour mieux montrer le ciel. Mais le tourment
    l'emporte sur ces envolées, et la pitié
    noie tout, brillant d'autant de larmes
    que la nuit."

    Philippe Jaccottet
    5
    Mercredi 13 Juin 2012 à 04:15
    Bonjour
    Mon Dieu qu'il est beau ce poème.
    MERCI
    Béatrice
    4
    Mardi 12 Juin 2012 à 20:56
    L'ombre est intéressante disait ("peignait") CARAVAGE, car elle transfigure la lumière !
    La forme choisie, l'alexandrin, convient bien à ce thème.
    Superbe, la première photo !
    bise
    alainB
    3
    Dimanche 10 Juin 2012 à 01:18
    c'est un beau thème...et beau poème
    un plaisir de venir chez toi
    besos
    tilk
    2
    Samedi 9 Juin 2012 à 07:03
    Joli.. et merci.. Bonne journée avec bises x 2
    1
    Vendredi 8 Juin 2012 à 20:08
    Qui sommes nous vraiment, ce que l'on affiche ou notre ombre ce que l'on est vraiment intérieurement. J'aime bien Sido. Bisous. Je pars quelques jours en vacances, j'en ai le plus grand besoin. Bisous
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :