• Dans les pas de Verlaine

    Verlaine ne m'en voudra pas de m'inspirer de son ciel, sous un autre angle, et sans prétention !! Les premiers vers de son poème  me sont venus en tête devant un coucher de soleil...et je les ais fait miens...

     

    Verlaine en tête

     Le ciel est par dessus les cimes
    Rose tout doux,

    Les ombres par dessus les cimes
    Ont rendez-vous

    Verlaine en tête

    La futaie, dans le soir sublime
    Se tait, s'endort
    Mon coeur dans le soir sublime
    Aborde au port.

     

    La nuit, la nuit s'offre, m'appelle
    Ange ou démon
    A cette éternelle querelle
    C'est l'abandon

     

    Aurore, dis, quand je chancelle
    Cherchant appui
    Dis, l'aurore, quand je chancelle
    fait toi rubis !

     

    Verlaine en tête

     

    SIDO  26/11/2015

     

    Le ciel est, par-dessus le toit,
    Si bleu, si calme !
    Un arbre, par-dessus le toit,
    Berce sa palme.

    La cloche, dans le ciel qu'on voit,
    Doucement tinte.
    Un oiseau sur l'arbre qu'on voit
    Chante sa plainte.

    Mon Dieu, mon Dieu, la vie est là
    Simple et tranquille.
    Cette paisible rumeur-là
    Vient de la ville.

    Qu'as-tu fait, ô toi que voilà
    Pleurant sans cesse,
    Dis, qu'as-tu fait, toi que voilà,
    De ta jeunesse ?

     

    Paul Verlaine

     

    « La couleur antidotephoto et tanka »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    8
    Jeudi 3 Décembre 2015 à 19:24

    Bonsoir Sido, à l'oral du bac français, j'ai été interrogé sur ce poème de Verlaine... qui restera, pour moi, à jamais rattaché à cet événement (je revois même encore le visage de l'examinatrice)... J'ai aimé le relire aujourd'hui autant que le découvrir remanié façon toi. Un joli moment de poésie, où le crépuscule et l'aurore se sont épousés. Merci. Bonne soirée.

    FP

    7
    Lundi 30 Novembre 2015 à 10:21

    Ce matin, j'ai lu ce poème de Charles Juliet et il m'a fait pensé à tes photos et images!

     

    "je tire ma sève

    d'une aube voilée

    et discrète

    d'un bois presque mort

    qui respire encore

    d'une flaque de brume

    reflet du ciel

    insouciante et légère

    c'est là que je nais

    chaque matin

    nouvelle

    nouvelle

    comme la lune

    après son sommeil"

      • Lundi 30 Novembre 2015 à 13:25

        Merci Marie, c'est un très beau poème ; j'espère comme le bois mort respirer encore longtemps... la poésie

    6
    Dimanche 29 Novembre 2015 à 16:14

    de belles photos pour un joli poème

    5
    Dimanche 29 Novembre 2015 à 14:06

    Des images étincelantes tout comme ton texte en hommage à ce grand poète

    4
    Dimanche 29 Novembre 2015 à 10:35

    Une véritable merveille, ton poème...

    Verlaine ne peut qu'être admiratif ...

    Tes photos sont aussi splendides...

    3
    Samedi 28 Novembre 2015 à 23:29

    Sido, ton poème a la musicalité, la fluidité et la sensibilité de ceux que tu as joliment parodiés de notre poète maudit national.

    Tes vers de rubis nous réchauffent, seraient-ce des vers laine?

    J'espère que tu vas bien.

    Amitié

    Renaud

    2
    Vendredi 27 Novembre 2015 à 11:08

    Qui pourrait t'en vouloir ?

    C'est splendide !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :