• Comme un vol d'oiseau noir





    oiseaux surl'ocean


     

    La parade des ombres

     

     

    Elles ne sont pas parties non, mes visiteuses

    Juste un temps éloignées à l’appel de l’oiseau

    Pour suivre au ciel les figures majestueuses

    Que ses ailes blanches dessinent tout là haut

     

    Et je les entends me raconter les pays

    Où le soleil jamais pour la nuit ne s’efface

    Où la lumière apprivoise le noir aussi

    Pour en balayer la peur, adoucir l’angoisse

     

    Je les écoute : L’esprit encore amer, lourd,

    S’apaise de leurs chants tout proches, si paisibles,

    Elles déposent en moi leur partition d’amour 

    Mes ombres visiteuses, présentes invisibles.

     

    Mais j’étouffe de leurs parades enjôleuses

    Qui vont freinant du jour le salutaire assaut !

    Elles ne sont pas parties, non, mes tourmenteuses

    Juste un temps éloignées, juste un temps de repos.

     

     

    LASIDONIE


     

    Une autre illustration en allant 
    « Nos chaînes, celles du coeur : des "choses humaines"La lumière du vrai selon R. Char »

  • Commentaires

    9
    Chaïtan
    Samedi 26 Janvier 2013 à 14:33
    Que le noir n'épouse t-il pas le blanc,deux blanches pour une noire,grises mes tempes sont devenues,l'immaculé taché rouge sang,m'a donné à voir vénus,éclatant sourire d'un soir.
    8
    Samedi 28 Février 2009 à 16:13
    Ces ombrs sont bien larges sur toi... que la lumière enfin viennent se jouer d'elles.
    7
    Vendredi 20 Février 2009 à 09:21
    J'adore! Bonne et belle fin de semaine! Pascal.
    6
    Vendredi 20 Février 2009 à 07:53
    INDICATIF, VINDICATIF ! ! ! Nôtre avenir est-il sur, définitif, Sans aucun très réel choix délibératif ! Dès nôtre naissance sommes-nous condamnés, A progresser sur cette très unique voie, Qui nous mènera tous automatiquement A un objectif que nous n’avons pas choisi ; Nôtre avenir est-il sur, définitif, Sans aucun très réel choix délibératif ! Tout nôtre parcours fait de malheur, de bonheur Qui a imprégné l’âme, le cœur et le corps, N’est-il en fait qu’une simple péripétie Destinée à les distraire, mais…qui en fait ; Nôtre avenir est-il sur, définitif, Sans aucun très réel choix délibératif ! Lorsque vous vous voyez sans espoir galérer Tout simplement pour avoir le droit d’un vrai choix, Vous criez férocement sans ménagement Merde à tous ces trucs, réels faux interdits ; Nôtre avenir est-il sur, définitif, Sans aucun très réel choix délibératif ! Nous qui naissons et mourrons dans un dur labeur Toute nôtre route est remplie par l’effort, Dites-moi, qui peut ainsi diriger nos vies Nous considérant comme des benêts ; Henry CANAAN
    5
    Jeudi 19 Février 2009 à 22:35
    Bonsoir Sido , oui, tu as bien du talent pour te répondre , et bien non je n'ai pas de méthode particulière pour enregistrer un poème sur le blog .. j'ai simplement reçu un enregistrement d'une amie et je l'ai publié comme un fichier "son" ordinaire .. mais si tu veux je peux vous mettre en contact ..elle est vraiment très gentille et entre "poètesses" vous devriez vous entendre à merveille .. tu me diras ...je te souhaite une excellente fin de soirée Bises Bernard .
    4
    Jeudi 19 Février 2009 à 20:29
    Alors il faut jouir de ce moment de repos, que les tourmenteuses prennent de longues vacances en haut, tout là haut, qu'elles jouent avec l'oiseau, qu'elles s'éclatent entre elles, pour ne plus jamais redescendre, et ta sérénité pour toujours (j'avais écrit : "à jamais") te repose. Si j'écris "à jamais" ou "pour toujours" je veux dire la même chose, mais, grammaticalement est-ce la même signification ? Bonne soirée Sido bisous
    3
    Mercredi 18 Février 2009 à 15:07
    J'aime bien ta façon de jouer avec les mots !! Bises.
    2
    Mercredi 18 Février 2009 à 05:17
    elles s'envolent portant nos pensées tristes dans les nuages. Quel malheur, elles retombent sur nous en pluie ;)
    1
    Mardi 17 Février 2009 à 18:37
    C'est merveilleux.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :