• Des mots anciens (2007) mais toujours la même résonance

    Fermer les yeux  

     

    Il suffit de fermer les yeux

    Et j’entends la mer

    Psalmodier les chants qui apaisent



    Les esprits ballottés par les vents contraires.

    L’alternance du flux et du reflux

    Vagues du cœur,

    Porte haut sa voix

    Me fait survoler les abîmes noirs.

    Il suffit de fermer les yeux

    Paupières closes

    Elle vient vers moi

    Lécher le pied de la falaise

    M’offrir en bouquet d’écume

    Les pensées qui osent.

    La nuit sera son bleu, un bleu merveilleux !

    Jusqu’au point du jour
     
     Fermer les yeux

    Elle portera mes rêves

    D’autres petits bonheurs

    Je verrai adoucies les couleurs



    Dessiner d’autres visages

    Si proches, si vivants,

    Qui m’attirent, me sourient

    Une main se tend

    Au passage

    Une autre appelle

    D’un signe chaleureux

    Tous ces regards se mêlent

    A ceux d’autrefois

    Un autre temps, d’autres cieux !

    Leurs murmures irréels

    Accompagnent mon éveil

    Ébloui tout à coup

    De la clarté des aurores

    Dans le petit matin

    Bleu, encore,

    Du bleu de la mer au loin

       Il suffit de fermer les yeux

     

    Fermer les yeux

     


    3 commentaires


  • Ombres grises

    peuple des rêves

    agitant les mémoires

    des temps de pluie

    de nuages et d'orages

    leurs silhouettes

    traînent un peu

    au réveil de l'aube

    s'effacent

    quand

     jusqu'au lever du jour

     sur la main du dormeur

    une autre main se pose

    passent et repassent

    quand cette autre main

    n'est plus.

     



    S
    IDO


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires