•  

     

     

    Après ce long voyage

    Aux confins des sombres nuées

    Je suis si joyeuse

    De ton retour en mélodie,

     Fredonne-t-elle,

    Je suis ta source,

    Ce qui te hante je le purifie

    En toi je redonne présence

    Aux instants de douceur

    Quand frémissent les senteurs

    Des jeunes corolles

    Au teint délicat

    Qui portent en elles

    Tant de rêves nouveaux

    De fruits à naître !

    Je suis ta source

    De bonheur à venir

    Et je chante l'oubli

    A l’humide de tes yeux

    Pour effacer le pire.

    Aussi n’aie d'inquiétude,

    Souris.


     

     

    sourire-printemps.jpg

     

     

    Lasidonie


    12 commentaires
  •  

     

     

     

      Librement inspiré par la construction du si beau poème d'espérance de Paul Eluard : "Liberté", un texte sur un thème, dans une tonalité, tout autres...Je précise qu'il faut entendre NOUS au sens large, chacun y met le sens ce qu'il veut !

     



     

    Papyrus-seches.jpg  

     

     

    Sur mes mots désertés

    Qui s’étiolent fanés

    Sur mes rivages oubliés

    Mes petits chemins contournés

    Sur l’espace étoilé

    De mes cieux embrasés

     

    J’écris ton Nom

     

    Sur une main tendue

    En chanson impromptue

    Sur mes espérances indues

    Aux  rêveries in- convenues

    Sur toute heure perdue

    Pour des blessures bues

     

    J’écris mon Nom

     

    Et par mon impuissance à conjuguer

    Tous ces verbes mourant à l’imparfait,

    Temps d’un passé décomposé,

    Du présent soudain l’étranger

     

    Par tout ce qu’il déchire

    Pour la perte du rire

    Et l’ heureux à proscrire

    Qui dans mon coeur expire

     

    J’efface ce pronom 

    tricoté d'illusions

    Un pronom fou

     Nous


     

    verre-brise.jpg

     

     

    Lasidonie


    6 commentaires
  •  

     

     

     

    Tu as pour moi les séductions de la mer

    Eternellement présente où que je sois

    Glaner puis goûter l’heure à ses côtés

     

     

    P1000790-surf.jpg

     

    S’en approcher, la frôler,

    S’en détacher pour mieux la retrouver,

    Comme happée, sollicitée,

    Pressée de répondre au silencieux appel,

    De vagues en frissons je vibre avec elle,


    P1000807rouleaux.jpg

     

    J’en ressens la caressante fraîcheur

    Mais je la tiens à distance, par frayeur,

    Certaine de lui abandonner mes faibles armes !

    Prolonger le plaisir de quelques pas mesurés,

    Oser parfois d’une main timide l’effleurement,


    P1000800-ecume.jpg

     

    Peu de choses en vérité pour de l’ineffable!

    Tu as pour moi le mystère de la mer:

    Contempler son émeraude insaisissable


    P1000789-algues.jpg

     

    Et  toute tristesse se houle, s’écrase

    Comme une lame projetée sur le roc sauvage,

    Eclate en myriade de gouttes joyeuses

     

    P1000795-buisson-1.jpg

     

     

    Qui suivent les sillons du visage

    Fragiles danseuses aux reflets d’oubli

    Que la venue du soir grise d'argent

    Tu restes pour moi toute la mer à découvrir

    Mes rêves à l’incertain devenir


    P1000816-voile-rouge9.jpg

     

    Ma voile lancée sur l’océan des souvenirs.


     

    LASIDONIE


    7 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires