•  

    Détente du Week.End :  Une fête traditionnelle sicilienne


    Image Hosted by ImageShack.us

     

     La fête de la charrette remonte au XIII e siècle, elle commémorait la victoire des Normands sur les Arabes. En Sicile les villages sont pour beaucoup juchés sur des pitons, à l’abri du banditisme d’autrefois ; la charrette  était le seul moyen pour les paysans d’aller travailler dans  leurs champs. Chacun décorait la sienne, roues comprises, de scènes colorées naïves le plus souvent empruntées à l’histoire, à la religion ou à un évènement : Mort de Roland le chevalier de Charlemagne, éruption de l’Etna, vie d'un saint, etc. Le luxe décoratif, la surenchère décorative, étaient signe de richesse des familles qui empanachaient leurs chevaux, pompons, grelots décorant les harnais. Aujourd’hui cette fête consiste en un défilé de village, le reste du temps « I carri » sont pièces de musée ou de folklore ponctuel.

    Mais on peut voir de temps en temps une remorque colorée tirée par...un scooter... 
    http://lunatiquebleue.over-blog.com/article-14869207.html


    LASIDONIE





    10 commentaires

  • Comme je le fis l'an dernier pour  un concours, voici  un autre acrostiche en l'honneur de tous ceux qui célèbrent St Valentin, d'un certain âge ou d'un âge certain...
    Nuances de rose et blanc, plus doux, plus tendre, que le rouge vif...

    Tremblante, une image traverse ma pensée

    Unique miroir d’un passé heureux, trop court

    Exalté de roses rêveries enfiévrées !   

    Sur ton visage s’inscrit le reflet des jours

    Traitreux orages à la signature usée

    Ou vagabondage en douceurs ensoleillées.

    Il me revient un entêtant parfum d’amour.

     

    Turquoise d'un regard, traversant ma pensée,

    Univers de tendresse dans un présent sourd

    Eveillant des élans, caresses oubliées.

    Sais tu ce grand mystère, sais tu par quels détours

    Mon cœur, presqu’arrêté, en cadence rythmée

    Oscille. Comme une musique de voix aimée,

     Il me revient un air, les notes du toujours !

     

    Amour, amitié, se mêlent dans ma pensée !

    Jeunesse, vieillesse, ainsi se mêlent dans les coeurs

    Accueillant pareillement la source ombragée

    Merveilleuse invitée, prodigue de fraîcheur.

    A l’aune d'un sourire je me suis grisée.

    Il me revient un parfum, un air, une idée,

    Signée de toi, signée de moi, pour le meilleur.

     

      Image Hosted by ImageShack.us
    Lundi une "version grise" sur ce même thème

    LASIDONIE
    14-02-08


    15 commentaires


  • Aprés relecture ces jours ci  d'un livre du philosophe Comte-Sponville dont j'avais évoqué le thème dans un article :
    http://lunatiquebleue.over-blog.com/article-3777579.html

    Quelques mots en forme de poème, une photo extraite d'un PPS reçu , légèrement retouchée, pour les illustrer :


    Image Hosted by ImageShack.us


    La solitude en face à face

    Nul ne la peut rompre, dure loi

    De l’intériorité du soi,

    Proche et lointain dans cet espace.

     

    Seuls, c’est là  notre condition.

    Pour aimer, souffrir, comme l’autre,

    Fausse pensée des bons apôtres,

    Mon cœur n’a pas de diapason !

     

    L’intimité qui vaut partage

    N’est qu’attrayant masque trompeur

    Que nous portons, unique acteur,

    Pour de l’angoisse, chasser l’image !

     

    Aussi nous faut-il être heureux

    D’un éclairage, d’un bel échange,

    D’un « marche avec », que l’âme engrange :

    Nos solitudes,  pour vivre deux.


    LASIDONIE

     


    22 commentaires

  •   
        En parcourant les ruelles de Palerme on peut admirer ces etonnantes marionnettes à la devanture des boutiques.
       Elles représentent les personnages de " l'opéra dei Puppi " , tradition très ancienne sicilienne (antiquité), retraçant l'histoire des invasions Normandes en Sicile. Il est fréquent d'y retrouver Charlemagne ou Roland.


    Image Hosted by ImageShack.us

    Nous retrouvons, dans un petit musée des traditions  à Syracuse, ces marionnettes de belle taille , pièces d'antiquité magnifiquement costumées.

    Image Hosted by ImageShack.us

    Rendez-vous dimanche prochain, pour une autre tradition Sicilienne...



    LASIDONIE

    9 commentaires


  • "Si tu veux tracer un sillon droit attache ta charrue à une étoile"

    proverbe Berbère



    J'ajouterai une pensée personnelle :

    Pour pouvoir avançer il faut prendre le temps de s'arrêter, lever les yeux, repérer l'étoile. Tout créateur, poète, écrivain,  musicien,  artisan, sait  la distinguer même si parfois elle se cache. Elle guide leur pas..
    Perdre l'étoile, c'est gagner les profondeurs de l'obscur...


     
    LASIDONIE

    14 commentaires

  • De l'humour en image, sur un sujet qui n'y prête guère, une façon de relativiser ?

    Fatigué !


    Image Hosted by ImageShack.us

     

    Combien de fois entendu, prononcé, cet aveu de lassitude qui s’empare des corps, des esprits, ou des cœurs, d’impuissance devant l’incontrôlable, sorte d’engourdissement qui, à des degrés divers, fait souffrir. Car toute une gamme de sensations s’exprime à travers ce seul mot.

     "Je suis fatigué", dira celle-ci,  celui-ci, en rentrant après une longue journée passé hors du chez soi, simple constat du poids pesant sur les épaules qui s’allège au fil de la soirée.

     "Je suis fatigué", dira cet autre, après un effort physique, sport, activité de loisir soutenue. Un bon fauteuil, du  repos, le bien-être remplace peu à peu la sensation désagréable.

     "Tu me fatigues ! " Exclamation d’énervement de la maman surmenée, dont l’esprit rejette cris ou agitation de ses bambins, fatigue qui peut devenir de l’exaspération lorsqu’il s’agit de tenir la bride à des adolescents exigeants, ou faire face à un conflit verbal avec un partenaire.

     "Tout me fatigue", soupire celui, celle, dont les pensées tournent à vide, incapable d’accrocher un regard de plaisir dans son univers. L’esprit engourdi s’endort dans le désintérêt passif, puis, un jour, une lueur…

     "Comme je suis fatigué ! " Expression du ressenti de celui, celle, que la maladie a pris pour cible, corps abandonné au mal, qui peine à résister, mais qui vaincra.

     Fatigues murmurées, ou clamées, sont comme à demi soulagées par cet aveu, sorte d’appel à l’écoute, des autres, de soi-même.

     Mais combien plus grave, plus douloureux le « je suis fatigué » intériorisé, un « je n’en peux plus » des cœurs, déçus, désespérés, ballottés dans leurs contradictions, prisonnier d’une souffrance morale qui les prive de toute joie, de tout avenir ! Un mot griffonné un jour, sur une table de chevet, avant le grand départ…

     

    Souffrance des corps, souffrance des âmes, tant de choses dans ce mot banal :  

    FATIGUE…



    LASIDONIE

     


    12 commentaires
  •  

    Un article d'archive

    La mer est omnipresente sur ce blog car elle fait partie de l'union de ces deux éléments , l'eau, le ciel, images de l'infini, de l'évasion...

     

     

     

     

    Rêveries marines

     

    Quand mon regard noyé de solitude

    Interroge au-delà de l'horizon

    Seule la voix de la mer me répond.

    Je suis voile posée sur son sillon

    Portée par un courant d'incertitude.

    C'est de sa colère le grondement

    Violent s'élançant à l'assaut des grèves

    Pour en amie crier mes rages brèves

    Lorsque les regrets m'assaillent sans trêve !  

    Ma complice, compagne de mes tourments !

     

    D'autre fois ses mouvements incertains

    M'appellent vers d'autres riants rivages,

    Mystérieux, inexplorés et sauvages,

    Rêve apaisant pour un coeur en naufrage

    Tout à l'écoute d'un écho lointain.

     

    Quand mon âme baignée de gratitude

    Chante la vie et ce qu'elle a de bon

      Image Hosted by ImageShack.us
    Seul le rire de la mer lui répond.

    Mais je deviens écume papillon

    Insouciante, légère de quiétude.



    LASIDONIE 

     

    Photo d'origine

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    20 commentaires

  • Un peu de dépaysement ce dimanche

    Nous sommes au sud ouest de la Tunisie, région argileuse dont les habitants tirent partie pour la fabrication de poteries. Un village, le "village des potiers" ...limité à une rue... vaut le détour, surtout pour une  balade  dans un monde sous terrain assez étonnant sur lequel règne un vieux monsieur plein de dynamisme, d'humour, ravi de faire découvrir son domaine qu'il appelle d'ailleurs :


    La caverne d'Ali baba, ou d' Ali  bèrbère

     


    Image Hosted by ImageShack.us

    Nous sommes dans une caverne d'argile qui servait autrefois de lieu de fabrication ...de l'huile d'olive

    Image Hosted by ImageShack.us

     
    Image Hosted by ImageShack.us Bien qu'archaiques nous retrouvons ici tous les éléments necessaires pour écraser, extraire, "l'or blanc" meule, pressoir, filtres de décantation,
     
     Et pour l'entreposer, l'argile permettait la fabrication au même endroit d'immenses jarres.

    Image Hosted by ImageShack.us

    Ali, facétieux , nous en montre la profondeur en se glissant à l'intérieur.

    Cet homme, de 70 ans environ, émacié, marqué par une vie rude, mais souriant, agile, nus pieds  , fait le guide, glisse d'un endroit à un autre, explique, vite, et pour terminer la visite, menée au pas de charge et non de dromadaire, pose avec ses touristes, puis, avant de dire au-revoir, montre, très fier SA voiture ...Peugeot.


    Image Hosted by ImageShack.us

    Personnage haut en couleur, qui donne à la visite tout son piment, !

    LASIDONIE

    17 commentaires