•  Voici venu les vacances, besoin de soleil, de détente. On quitte les villes enfièvrées, on rêve de repos, loin des bruits qui nous assaillent...


     

    Image Hosted by ImageShack.us




    Goûter au soleil, laisser les rayons brûler la peau,  réchauffer  le coeur tant sollicité par les contrariétés de l'année...Mais surtout...se sentir protégés par les autres, ne pas s'éloigner, rester le plus près possible, retrouver la ville au soleil...



    Image Hosted by ImageShack.us


      
    Il y a bien à cent mètres une jolie crique, l'eau y est translucide, mais quel isolement, quel silence ! Seuls quelques rares légers ronflements d'un canot venu en visite, ou le glissement furtif de la nage coulée d'un baigneur pas comme les autres, même pas le clapotis des vaguelettes, non c'est un calme angoissant ! 



    Image Hosted by ImageShack.us


    Allons vite rejoindre la piscine, l'animation, ouf ! c'est trop stressant cette nature sauvage...
    Quant à moi, observatrice amusée, l'oeil fixé sur l'objectif, je vais par les rochers, traquer l'insecte ou la fleur cachée...



                                                                                                       LASIDONIE

     


    8 commentaires
  •  

    Image Hosted by ImageShack.us


    On m'a demandé à deux reprises de participer au jeu qui tourne dans la sphère des blogs : Dire 7 de ses vérités. Je n'en donnerai qu'une, car me semble-t-il , elle en sous-entend d'autres. Immédiatement m'est venue à l'esprit la chanson de J. BREL. Quelques modifications seulement, le reste des paroles est tellement évident !




    Les timides                                    les timides
    Suivent l'ombre
    seul la pénombre
    sait leur nombre                           en grand nombre
    De leurs pudeurs de Levantin
    Ils se plissent                                        "
    Ils pâlissent
    Ils jaunissent                                         "
    Ils rosissent
    Ils rougissent                                         "
    S'écrivissent
    Une valise dans chaque main  Une  page blanche sous la main


    On se désempare                          
    Et on repart    
    Une valise dans chaque main   Une page biffée sous la main


    Les timides                                  Les timides
    Quand ils chavirent                              "
    Pour une Elvire                            sans choisir
    Ont des soupirs  
    Ont des désirs                                      "                    
    Qu'ils désirent dire                         
    Mais ils n'osent pas bien                      "       
    Et leurs maîtresses                      et leur tristesse
    Plus pretresse
    en ivresse
    qu"en tendresse
    un soir les laisse
    Une valise dans chaque main
                                                        et leur detresse

                                                   se versent dans la mer
                                                           les laisse
                                                                moins amers
                                                                   dès demain
                                                Une page noircie sous la main


                                Lasidonie


    .


    12 commentaires
  •  




    Un trou  de wagonnet
    Un coup  d’œil amusé
    Une occasion rêvée
      D'un très curieux cliché
     


      

    Image Hosted by ImageShack.us

     



    Petite indiscrétion
    Sur début de saison
    Entre lecture et bains
    sur une île au matin.


    Image Hosted by ImageShack.us


    Regardez c'est ici !
    L'objet de ce délit
    Abîmé par le temps
    Fait ma joie maintenant !


    Ce n'est pas Lamartine j'en conviens!
    Quelques mots, pour jouer avec un rien...


                                                                                                        LASIDONIE


    11 commentaires



  • La fontaine d'espérance, on la découvre un jour, elle surgit de la force de nos coeurs, nous dit St Exupéry, portée par le regard innocent d'un enfant.
    "cette eau elle était née ---du chant de la poulie, de l'effort de mes bras, elle était bonne pour le coeur comme un cadeau".






    Image Hosted by ImageShack.us

    Tu verses lentement
    Ta naïve fraîcheur
    Sur les esprits blasés
    O petite fille !
    Purifie
    De ton eau claire
    Les nauséeuses pensées,
    Boue paralysante
    Qui engourdit l’espérance,
    Répand ta source vivifiante
    Étanche les soifs
    De ceux qui cherchent
    Un oasis
    Dans leur vide immense.
    Ton visage enfantin
     Grave et tendre
    Se penche avec douceur
    Sur les âmes moroses,
    O petite fille
    Sois leur puits bienveillant
    Pour qu’enfin
    De la fontaine elles entendent le chant !


    LASIDONIE
     
     
     
     

    11 commentaires

  • Bon ou mauvais souvenir...A chacun sa vision...



    "Les bons souvenirs sont des bijoux perdus"

    Paul Valéry


    Image Hosted by ImageShack.us


    000000


    "On se rappelle beaucoup mieux les bons moments ;
     
    Image Hosted by ImageShack.us
    L'inde merveilleuse

    alors, à quoi servent les mauvais ? "

    Image Hosted by ImageShack.us
    L'Inde des ruelles

    Boris Vian


    000000



    Ma définition
    :


    "Les bons moments ? Les étoiles dans un ciel noir."



    Image Hosted by ImageShack.us

      



    Et la votre ?
     
    LASIDONIE

     


    11 commentaires

  • Le printemps cède la place à l'été mais nos vies en comportent encore sur nos calendriers personnels jusqu'à l'instant dernier. Aussi je dirai que
    Pour tous ceux qui fêtent ou fêteront leur anniversaire, c'est un autre "Printemps" qui commence...

    ***


    Une belle saison

     

    Encore un printemps qui s’approche

    Puis doucement va s’installer

    Muet, pour te faire oublier

    Bien des moments qui s’effilochent.

     

    Fichier hébergé par Archive-Host.com


    Cette belle saison est tienne

    Tant dans ton cœur, que ton esprit.

    Elle teinte tes chansons anciennes

    D’un petit air qui rajeunit.

     

    Qu’importe le calendrier

    Et les marques indélébiles

    Qui sont inscrites sur les traits,

    Les déplorer est inutile !

     

    Encore un printemps de gagné

    Pour des projets tous fantastiques,

    De nouveaux rêves-réalité.

    Dans tes bagages, que de viatique !

     

    Ces quelques mots sont d’amitié,

    Sans recherche, sans dictionnaire,

    Pour un souhait d’actualité
           En cette date anniversaire.     


    Ce poème écrit pour un autre anniversaire , je l'adresse ce jour à deux amis bloggers :

    LINDA, 

    http://soleilcouchant.net/

     et MATHEO   
                                                                              
    http://matheo6.over-blog.com/
                            

                                 Lasidonie                

                                                                                                                                            


    4 commentaires