•  

     

     

    Je me ride, m'effrite, dit le vieil Eucalyptus

    Je me délite comme les strats de l'ardoise voisine 

    Mon écorce la plus dure, les soleils ardents

    L'ont caressée pour mieux la brûler 

    Les pluies et les bourrasques l'ont arrachée à mon coeur solide, puissant

    Et je la vois, pauvre reste fragile de mon habit d'antan

    Se tordre, accrocher encore quelques lambeaux déchirés

    Aux noeuds de mes vieux os !

     

     Je suis fatigué, amputé, dit le vieil Eucalyptus

     

    Je ne peux plus la retenir, le vent, en l'effleurant,
    en disperse quelques effluves odorantes

    Puis d'un souffle devenu vengeur brise les ultimes résistances, 

    Sa chute,en un craquement sec, précipite,

    Offrant ma peau abimée, dénudée, aux regards des passants !

     

    Oh, Je palpite mais je périclite, dit le vieil eucapyptus !

     

     

     

    Lasidonie


    16 commentaires
  •  

     

     

    Image Hosted by ImageShack.us

     

     

     

    Je suis colère,

    Colère pour ce carcan qui m'enserre

    Symbolique collier de fer

    Qui me maintient coûte que coûte

    Jusqu'à épuisement,

    Colère pour mon impuissance

    À trancher, décider dans les doutes,

    Colère d'espérer et de désespérer

    De refaire de nouveaux projets

    Et puis devoir les abandonner,

    Colère pour ces jours gaspillés au lieu d'en jouir

    De ces joies entâchées,

    De ces heures vécues en solitaire

    Quand il suffirait de peu pour les partager !

    Colère pour des mots terribles assénés

    Des gestes incontrôlés

    Que je dois gommer de ma mémoire

    Comme une banale histoire

    A oublier !

    Colère d'être sur un balancier

    Jamais en équilibre

    Au soleil ou en enfer.

    Colère de révolte

    Pour l'inévitable faiblesse

    qui me laisse

    désarmée.

    Oui , je vis colère

    Je pleure colère

    Je suis colère

     amère !

                                                      LASIDONIE  

                                                           


    21 commentaires
  •  

     


    Un auteur dont j'ai cité deux des poèmes, m'ayant fait la surprise de quelques mots sur  ce blog, j'ajouterai l'un de ses " Euphorismes " tout à fait adapté  à ce symbole du muguet, et , curieusement, à ce que l'on entend ici ou là, quand malgré soi, le son d'un téléviseur vient perturber votre bienheureux silence...


     

     "L'oisiveté est peut-être mère de tous les vices, mais le travail n'en est pas pour autant le père de toutes les vertus."


     


    Quelque part en CRETE


    G. LACROIX

     

    ****


    Et en relisant cet article de 2007, j'ai envie d'ajouter ce jour :

    En ces temps de "Travailler plus, pour gagner moins"



    Quelque part en INDE


    Je choisis le vice à la vertu ...

    Lasidonie


    />

    13 commentaires
  •  

    Je ne peux laisser passer le 1er Mai sans vous dire

     MERCI

    pour vos passages et vos mots

     

    Image Hosted by ImageShack.us

    LASIDONIE


    19 commentaires