•  

     

    Besoin d'alléger les lourdeurs qui pésent ...un peu de légèreté...  

      Derniers jours d'automne dans mon jardin et quelques surprises

     

      Chapeau  blond 

      Mignon 
     

      Tout rond  

    Image Hosted by ImageShack.us

     

    Pourquoi fais-tu le timide

     Sous les broussailles humides  

    Regarde comme le ciel est limpide  !

     Image Hosted by ImageShack.us

     

         De ta robe froissée  n'aie pas peur

    Ni de ta nouvelle vigueur 

      Rejoins la lumière, la chaleur .

     Image Hosted by ImageShack.us

             Ne rougis pas  

    Le tapis moussu du sous-bois

    S'écarte pour toi .

     

     

    Image Hosted by ImageShack.us

     

             Petit champignon

    Mignon

      Donne ton nom !     

      

     

     

     

    Lasidonie  

     

     


      


    11 commentaires
  •  

     Notre ciel est perturbé ce matin. J'ai en tête ces quelques vers qui comme un leitmotiv tournent et retournent à l'image de ce que j'ai sous les yeux à l'horizon...

    CIEL NOIR...

    Image Hosted by ImageShack.us

     BAUDELAIRE a tout dit

    "Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle
    Sur l'esprit gémissant en proie aux longs ennuis,
    Et que de l'horizon embrassant tout le cercle
    Il nous verse un jour noir plus triste que les nuits ;

    Quand la terre est changée en un cachot humide,
    Où l'Espérance, comme une chauve-souris,
    S'en va battant les murs de son aile timide
    Et se cognant la tête à des plafonds pourris ;

    ------------------

    Et de longs corbillards, sans tambours ni musique,
    Défilent lentement dans mon âme ; l'Espoir,
    Vaincu, pleure, et l'Angoisse atroce, despotique,
    Sur mon crâne incliné plante son drapeau noir."

    °°°°°°°°°

     

    Pas gai , me direz-vous, la nature ne l'est pas toujours non plus !

    LASIDONIE




    15 commentaires
  •  

     

    Hier sourire, aujourd'hui il fait gris...Fléau de la balance en déséquilibre 

     

     C’est obsédant  

    Plus Je veux t’oublier, et plus tu es en moi  
     
    Tu es incrusté comme une émeraude  
     Dans l’écrin de mon coeur,   

    Je voudrai l’en arracher  

      Tant son éclat me fait souffrir,   

    Je ferme les yeux, appelle  au secours   

     D’autres visages, d’autres espaces   

    Pour m’éloigner de cette pierre d’amour   

    Si  précieuse qui m’attire à elle,  

     Couleur troublante au reflet changeant.  

     

    Image Hosted by ImageShack.us

     

     

     

    Je concentre mes forces et J’imagine   

     Les altérations du temps   

    Sur ta silhouette marquée par les ans   

    J’en Devine   

     Les évidentes morsures   

     Des anciennes blessures   

    Et leur empreinte sur la peau !   

    Toutes les visions les plus sinistres   

    Je les dessine,   

     Les peaufine   

     Dans mon esprit rebelle   

     Pour me délier   

    Ne plus penser   

    Mais c’est obsédant   

    Et enivrant   

    Plus je te chasse et plus mon cœur t’appelle…

     

                                                                                         LASIDONIE

     

     

     

     

     

     


    25 commentaires
  •  

     

     

    Pour bien commencer la semaine un sourire :

     avec l'or de l'anneau, ou le noir et blanc de l'orient

     

     

    Laquelle d'entre vous, mesdemoiselles, n'a pas révé

    de ce beau jour

    où, vétue d'une belle robe blanche, vous iriez,

    de par un  chemin semé de roses,

    célébrer votre engagement , cette chose,

    "pour le meilleur et pour le pire"Image Hosted by ImageShack.us !

    Et vous jeune-homme, de voir venir

    avant que le jour ne s'achève 

    la fée de vos rêves

    qui sera à vous pour toujours...

     

     

     

    Rayonnante, la croupe bien cambrée

    pour montrer ...votre fierté...

    vous voici conduite par votre chéri,

    à l'issue de la belle cérémonie,

    si heureux de parader avec sa belle...jument.

    vos demoiselles d'honneur attendent, frémissant

    d'impatience devant la pièce montée que des voraces sont en train d'engloutir.

    C'est à celle qui se gavera le plus  mais pour rire !

    Pas de Weight watchers ce jour là,

    tant pis on ne se marie pas tous les jours n'est-ce pas ? 

     Image Hosted by ImageShack.us

    Non loin, plus sages, d'autres mariées posent pour la photo souvenir, la dernière, dignes, surtout  ne pas se chamailler pour être la première,comme ces sottes d'occidentales


    Image Hosted by ImageShack.us

     

    D'ailleurs regardez les, quelques heures ou quelques années plus tard..Et quelques kilos en plus,elles ont déchanté !

    Nous , au moins la rivale on la connait pas !

    Pas de problème. Mystère assuré

    Image Hosted by ImageShack.us

     

      La monogamie ? quelle déception ! 

    Voyez, elles n'ont plus qu'un désir :  

    fuir

    Image Hosted by ImageShack.us

    ces époux volages,

    et l'esclavage.

    Non vive le pluralisme sans risque, à la maison !

     

     

      Allez,  miaou ! Tout çà vaut bien une photo non ?

    Image Hosted by ImageShack.us

    Ils sont fous ces humains ! !

     

    LASIDONIE


    23 commentaires
  •       

     

     

    Un soir d'écoute, mes mains incapables d'exprimer avec un instrument une émotion,  ont écrit ceci sur le clavier :

     

     

     

                  Variations

     

     

    Quand descend le soir, trompettes cors et hautbois   

            Se mêlent en  belle harmonie aux violons :  

            Un concerto de Haendel fait claquer la joie,  

          Pachelbel prend la relève avec son canon.    

     

                Et moi   

                   J’écoute avec passion  

                   Les pleurs du violon   

                 Et   l’écho du hautbois.    

     

     

                   Quand descend le soir, cuivres, trompettes, grosse caisse   

                   Se taisent. L’orgue de Bach retentit, monte en pic,   

                   Remplit l’espace : Voici l’instant magique   

                   Le réel s’efface, l’émotion gagne. Tristesse !    

     

     

                   Et moi   

                   J’entends l’orgue envoûtant   

                   J’oublie l’heure et le temps   

                   C’est un enchantement.    

     

     

                   Quand descend le soir, violoncelle et clavecin   

                   Alternent en douceur avec guitare et flûte.    

                   Sonate en Fa majeur ou La mineur soudain   

                   Cède leur place à la variation du luth.      

     

                    Et moi   

                    J’écoute, chut !   

                    Les trilles de la flûte   

                    Le murmure du luth.      

     

                    Quand descend le soir, nocturne de Carulli   

                    Sonate de Mozart, répandent la langueur.   

                    Du  sommeil, Vivaldi interrompt la tiédeur ;   

                    Marcello et son concerto égaient la nuit.    

                 Et moi   

                    Je vibre  d’allegro  

                    Je rêve sur l’adagio,   

                     M’envole avec l’aria.    

     

     

                     J’écoute,   

                    La flûte   

                      Le  luth.   

                    Chut !  

     

     

     

                 Lasidonie

     

     

     

     

     

     

    Demain pour bien commencer la semaine,venez rire avec SIDO      

     

                                                                                                                              

                                                                                                                            

                     


    17 commentaires
  •  

     

     

     un extrait de 2mn ... Chut ! écoutez...

    Ce concert --Mozart--suivi ces jours derniers me donne envie de traduire à nouveau ce que la musique, classique, soulève d'émotions en moi.

     

    Un article peu vu, dans les tout premiers, au moment de mes pas hésitants, se proposait d'aborder ce sujet. Le voici remanié " sonorisé" et nouvellement illustré :

       

      Le soir s'installe autour de moi, les cigales de l'été se sont tues, une autre musique les a remplacées : Mozart, Vivaldi, Bach, Chopin ou schubert...

     

     

      Mon esprit baigne dans un monde d'apaisement, de rêves. La réalité perd de son âpreté ; je suis dans un ailleurs, transportée sur l'aile du vent, ou la douceur ouatée d'un nuage : je me dissous dans l'espace, aussi légère que l'air et me laisse porter. Plus rien n'a d'existence, en dehors des sons des instruments, des voix des choristes...

    Image Hosted by ImageShack.us

     

     Je laisse Mozart  accompagner ma lassitude et me reviennent en pensées tous les moments heureux qui ont jalonné mes journées ;  Ils se bousculent derrière mes yeux, mi-clos ; Je les garde jalousement pour m'en imprégner : Trésor des  heures grises .  

     

      

    Car, parfois, surgit aux détours d'une mélodie, de quelques accords, le rappel d'un moment intense. La musique me restitue avec une telle acuité, une telle réalité, les moments enfuis que m'enserre une étreinte douloureuse :  éternelle morsure du temps impossible à rattraper ! 

     

    Image Hosted by ImageShack.us

     

     

     

         

       Quel étrange pouvoir que celui de la musique : Bonheur de revivre un instant merveilleux du passé  en même temps que regrets terribles de l'avoir perdu ou plaisir simple de se laisser guider dans l'abstraction du présent.

     

    Musique, Ma  rencontre du "temps perdu et retrouvé" ! 

     

     

     

    Ces senstions je les ai traduites en poème,

    A Bientôt donc    

     

     

     

      L'extrait de la "Messe en ut" que vous avez écouté a été composé par Mozart lorsque sa femme, Contance était malade.

     

      LASIDONIE

     

     

     


    28 commentaires
  •  

     L'espoir, un mot si répandu qu'il passe dans le langage courant, dans les formules de politesse, souhait vague " j'espère que...", sans que l'on mesure le sens qu'il revêt.

    Deux auteurs, deux réflexions illustrées, deux visions opposées qui demanderaient qu'on s'y arrête. Puis le mot de la fin. Chiffre 3... Symbolique.

     

    " Quand on a tout perdu Quand on n'a plus d'espoir La vie est une opprobe Et la mort un devoir".

    VOLTAIRE (Méropé)

    Image Hosted by ImageShack.us

     

     "L'espoir au contraire de ce que l'on croit équivaut à la résignation. et se résigner ce n'est pas vivre."

     A. CAMUS (Noces)

     

    Image Hosted by ImageShack.us

     

    J'ai envie pour ma part d'endosser le rôle du clown, chacun sait que le clown déguise sous le rire bien des choses, et de faire une pirouette avec lui :


    Image Hosted by ImageShack.us

    "J'aimerai terminer par un message d'espoir. Je n'en ai pas. Deux messages de désespoir vous iraient ?"

    Woody ALLEN.

     

    La lumière vacille, s'éteint ou éclaire-t-elle ?



    Lasidonie

     


    16 commentaires
  •  

     

     

     

     

    P. Soupault (1897-1990) était l'un des fondateurs, avec Aragon et A Breton , du surréalisme  dont il fut elu en 1926. Journaliste, essayiste, critique, romancier et poète bien entendu. 

     

    Je me retrouve dans ces deux poèmes :

     
    Ils jouent avec les deux faces d'une pièce qui s'appelle la vie, deux fléaux d'une balance qui à du mal à rester en équilibre.

     

     


    Image Hosted by ImageShack.us

     
     

    Pile, mélancolie, face, le sourire...

    Quel coup de dés fera apparaître la face ? Le hasard..que "rien n'abolit" si l'on en croit Mallarmé.  

     

     

     

    Mélancolie, Mélancolie
    Quel joli nom pour une jeune fille
    Neurasthénie, Neurasthénie
    Quel vilain nom pour une vieille fille

    Je cherche un nom pour un garçon
    Un nom d'emprunt, un nom de guerre
    Pour la prochaine et la dernière
    Pour la dernière des dernières

    Espoir ou peut être Agénior
    Ou singulier ou Dominique
    Un nom à coucher dehors
    Au temps des bombes atomiques.

     


     

    Image Hosted by ImageShack.us

     

      

     Il faut apprendre à sourire
    Même quand le temps est gris.
    Pourquoi pleurer aujourd'hui
    Quand le soleil brille ?
    C'est demain la fête des amis
    Des grenouilles et des oiseaux
    Des champignons des escargots
    N'oublions pas les insectes
    Les mouches et les coccinelles.
    Et tout à l'heure à midi
    J'attendrai l'arc-en-ciel
    Violet indigo bleu vert
    Jaune orange et rouge
    Et nous jouerons à la marelle

     

     

      

     Philippe SOUPAULT

     

     

     

    LASIDONIE

     

     


    23 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires