•  

     
    Que serions nous si nous n'étions que Raison ? L'intérieur d'une coquille desséchée...Laissons de temps à autre flotter nos émotions, elles nous enrichissent, tant pis pour les Philosophes , Aristote, Pascal, Spinoza et les autres...
     
     
     
    Que deviens-tu
     
     
     
     Que deviens-tu, amie ?
     Déjà lasse de tes écrits fréquents
     Il y a peu ! Serait-ce donc l'oubli ?
     Vas-tu invoquer le manque de temps ?
    Ou l'orage, ou la pluie ?
     Ou le soleil devenu trop brûlant ?
     
     
     Je souhaitais, au delà de l'espace
    Que ce tout petit lien nouveau résiste
     Et grave en nous sa trace,
     Lumineuse partition duettiste !
     L'ombre gagne et prend place !
     
     Qu'en penses-tu, amie ?
     Comme dis le poète, avec le temps va...
     C'est fini ? englouties
    les trop naïves ressemblances ? Nos pas
     Se seraient-ils croisés en vain ? Ainsi
     Ames retrouvées, et perdues déjà !
     
    Dans le ciel je poursuis,
    Pour égayer mes mornes jours trop longs,
    les nuages éthérés vagabonds.
    Statiques ils ne fuient plus,
    Prêts à déverser leurs pleurs retenus.
     
    Mais... questions inutiles :
    Le présent seul importe,
    N'allons pas du futur cogner la porte !
    Tout cela est futile
    Il est sage de proscrire espoir, regrets,
    Et puis...philosopher.
     

     

     
     
     
    LASIDONIE

     

     


    6 commentaires
  • Image Hosted by ImageShack.us  

     
    Oh J’ai le blues ce soir !
    Des heures à méditer,
    Fouiller sans grand espoir
    L’inspiration chercher.
     
    Car il me faut séduire
    Pour booster mon audience !
    Aurais-je cette chance
    De captiver, d’écrire
     
    Article ou beau poème
    Très simple mais plaisant ?
    Je veux rendre charmants
    Ces mots gris que je sème. 

       Image Hosted by ImageShack.us 

    Oh j’ai le blues ce soir !
    Ma pensée s’est perdue
    Dans les poésies lues,
                        En moi descend le noir.
     
    Mais je vois mon étoile.  
     
    Un instant de délire
     
    Et l’idée se dévoile !
     
    Demain ils vont bien rire !
     

     

     

     

     
    Fini le blues ce soir.
     

      LASIDONIE

       


    14 commentaires
  •  

     

          Contrejour


    Image Hosted by ImageShack.us

    Paysage d'un soir, la mer

    Image Hosted by ImageShack.us

    Des nénuphars dans les étoiles

    Image Hosted by ImageShack.us

    Une mare aux herbes folles...ou en élan vers l'infini   Image Hosted by ImageShack.us

       

    La Fin de la journée

    Sous une lumière blafarde

    Court, danse et se tord sans raison

     La vie, impudente er criarde.

    Aussi, sitôt qu'à l'horizon


    La nuit voluptueuse monte

    Apaisant tout, même la faim,

    Effaçant tout, même la honte,

    Le Poète se dit " Enfin !


    Mon esprit, comme mes vertèbres

    Invoque ardemment le repos ;

    Le coeur plein de songes funèbres,


    Je vais me coucher sur le dos

    Et me rouler dans vos rideaux,

    Ô rafraîchissantes ténèbres ! "


     Charles BAUDELAIRE




    LASIDONIE



    9 commentaires
  •  
     
    Mon ordi est mon ENNEMI aujourd'hui ! GR! GR, GR! 
     
     
     Lequel d'entre nous ne s'est pas trouvé confronté un jour aux affres de la TECHNIQUE, une petite chose familière, "mulot" ou " "souris " qui refuse d'aller où vous voulez puis disparaît mystèrieusement, un écran bien rayonnant dans la pénombre du bureau qui tout à coup décide de jouer les prolongations et vous dénie tout droit à l'envoyer se reposer ! Pourtant ce P.C, on l'aime, MESSAGER des heures creuses, CONFIDENTdes pensées, PARTENAIRE de loisirs. " Objets inanimés avez-vous donc une äme ? ". Aussi lorsque cet ami vous lâche, qu'une messagerie reste inerte, c'est l' ENNEMI , " O rage, O désespoir". On lui parle, le conspue. Heureusement il n'a pas toujours le DERNIER MOT!
     
     
     
    < Image Hosted by ImageShack.us
     
     
     
     
     
    La page fermée
     
     
     
    « Pas de nouveau message »
    Me dit l'ordinateur,
    Encore rien ce soir.
    Il est fou de vouloir
    Attraper un mirage !
    Impossible bonheur !
     
    Pas de nouveau message
    Ce sera pour demain.
    Petite voix me dit
    Que dépassé minuit
    S'ouvrira une page.
    Une angoisse m'étreint :
     
    Et si c'était un rêve
    Si pour vaincre ma peur
    Par un besoin panique
    De défier la logique
    J'allais en touche brève
    Voir rire l'ordinateur!
     
    « Pas de nouveau message
    Oui c'est là ton exil
    Et, ricanera-t-il,
    Ainsi en sera-t-il,
    Tu attendras, bien sage »
     
    Même si tu m'enrages
    Sois sûr, maudit média,
    Le jour viendra
    Où tu diras :
    « Vous avez un message »


    LASIDONIE
     
     
     

     

     

     

     

     

     


    19 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Promesse effacée

     

    Oh, voyez comme ils s'aiment ! " Dis moi, tu m'aimes "?

    Que ces mots tant répétés, entendus,

    Sont l'envolée de sentiments que sèment

    A tout vent les esprits jaloux, déçus !

     

    Quel mal se cache derrière ce mot

    Courant dans les chansons de par le monde,

    Faisant gémir poètes en solo

    Pour une brune fière, pour une blonde !

     

    Petits mots simples mais si douloureux

    Pour les belles qui de la lune rêvent !

    Elles y croient, à cet avenir joyeux.

    Mais un beau jour le voyage s'achève !

     

    Dis, tu m'aimes ? c'est le doute, le mal qui ronge

    Insidieusement, temps du soupçon

    Que ne guerissent les premiers mensonges,

    Pour apaiser, et ne pas dire non!

     

    Transporté pour un " oui je t'aime " ?

    Douce folie d'un court moment !

    Necessaire  antienne suprème !

    Mais elle n'apporte que tourment !

     

    Amour, amant, aimer, toute une histoire

    Pour du chagrin, des pleurs et des sanglots.

    Savoir se noyer dans le dérisoire,

    Des âmes en détresse c'est le lot !

     

    Bannir ce verbe, c'est  promesse jurée !

    Mais on veut y croire à nouveau,
    Et voila  promesse vite effacée

    A la chaleur de ce seul mot !

     

    Aimer 

     

     

    LASIDONIE

     

     

     

     

     


    7 commentaires
  •   INSTANTANE de vie : Vous avez encore la parole !... 

     

     

     

      Voici le texte que BEATRICE a écrit sur l'image d'hier. Qui en fera autant ?

       

     

    Les vagues se brisent, comme lui pendant ses moments de vague à l'âme. Oui, il est loin dans ses pensées, écoutant le clip, clap de l'eau, tentant de mettre son coeur à l'unisson de ce bruit tel un métronome.De l'autre côté, l'Amérique...

    Il irait bien faire le tour de la terre, mais, il est si fatigué ! Plus d'énergie, la routine de la vie, le bruit, les soucis...

    Il se revoit enfant, face à la mer sans soucis courant sur les galets pieds nus. Et demain il sera ?...Non pas l'homme d'Ernest Hemingway !

    Mais heureusement il a son chien, compagnon fidèle de sa solitude, qui saura regarder avec lui dans la même direction.

     

     

     

    Il rêve d'un demain plus souriant, d'un ailleurs. Où sont partis ses rêves, de l'autre côté de l'océan ?

    Il attendra le coucher du soleil ainsi des heures, puis, le bruit du clapot de l'eau dans les tympans, il rentrera chez lui, comme un automate, comme ivre des embruns qu'il a respirés.

     BEATRICE

    b.poupouil.over-blog.org

                                                                                                                                                        LASIDONIE


    3 commentaires

  • Image Hosted by ImageShack.us

    Un Instantané de vie

     

     

       Donnez  votre légende à cette photo , ou... pourquoi pas quelques mots rimés ? A vos plumes ou à vos claviers...

     

     

     Voulez- vous l'histoire de cet homme et de son chien ?
     
     
     
      Il était là, à contempler cet horizon tourmenté, comme attiré par les rouleaux dont l’écume grisailleuse, diffuse,  embrumait ses pensées. Ce début d’automne, présent dans les buissons roux, tristes témoins clairsemés d’un été joyeux, lui renvoyait son image : une âme abandonnée aux heures enfuies. Les rêves d’autrefois roulaient avec la houle dans sa mémoire.
     ELLE, Il ne voyait qu’ ELLE. Ses yeux la devinaient dans les nuages, dans l’échappée de bleu que le ciel, comme vainqueur de l’orage imminent, laissait deviner ça et là. Il l’entendait dans le ressac des vagues projetées sur les rocs, les soupirs de son fidèle compagnon qu’elle lui avait ramené un jour en riant «  regarde, il a la couleur de mes cheveux, il m’a choisie mais je te le donne pour que tu penses chaque jour à moi ».
    Elle s’était envolée avec les dernières lueurs du soleil d’été…
    Les effluves d’iode renvoyés par un vent de plus en plus menaçant aujourd’hui, le ramenaient toujours sur ce bord de mer où ils s’étaient retrouvés. Un peu de son parfum y flottait encore. Et il le respirait…

     

     

     

    LASIDONIE


    6 commentaires
  •  

     

     

     

     

    Tu verras

     

    On me l'avait bien dit :

    Tu verras, avec le temps tout s'émousse.

    Patience il te suffit !

    La roche la plus solide le vent la pousse.

     

    On me l'avait bien dit :

    Regarde devant toi :Tout vibre, tout chantonne

    Le passé a fui.

    Efface de ton âme ce rien qui frissonne !

     

    Solidifie tes pleurs,

    Fais taire en toi ces stériles regrets qui rongent.

    Fleurs fanées sans odeur,

    Les images d'antan pâliront dans les songes.

     

    On me l'avait bien dit :

    La vie, d'autres visages accueillants l'annoncent,

    Favorisent l'oubli.

    Ouvre ton regard ; A l'impossible, renonce !

     

    Dans un adieu déchirant à ce qui n'est plus

    Je savais, je sentais

    Que résidait la condition de mon salut,

    De ma joie retrouvée !

     

    On me l'avait bien dit

    Mais mon coeur palpite encore, colombe blessée,

    S'accroche. En lui survit

    Cette lueur d'espoir, Intacte, préservée.

     

    Oui, on me l'avait dit.

    Non Inutile, Non, je ne veux pas écouter !

     

     

     

    LASIDONIE


    9 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires